FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

(ld) born to die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: (ld) born to die Dim 31 Mai - 13:46


lenke dezso
Nom : dezso. trop de consonance. différent de ceux américains. le sang gallois coulant à ses veines. le reste américain. sa mère. pure américaine et son paternel, un homme d'un autre monde. ils ne sont plus présents. ✝️ Prénom : lenke. ✝️ Âge : quarante-neuf ans. le temps file. l'horloge passe. il se dégrade de l'intérieur, mais reste un homme dominant et au sang-froid hors norme. ca lui vient de son métier d'avant. celui qui lui permet de disséquer, de vider. ✝️ date et lieu de naissance : budapest. après les état-unis où il à connu sa femme. ✝️ vos origines : hongrois pour devenir américain. ✝️ Ancien métier :  embaumeur/thanatopracteur. il joue dans la mort. la masque pour qu'elle soit jolie, maintenant elle n'est que violence et chaos. il a fait ses études pour être chirurgien, mais sauver des vies ne le complaisait pas. le premier patient tué par erreur. une gamine. ca le hante encore. ✝️ Métier actuel : à la tête d'un groupe de fou, rendre la perversion plus prenante dans ce monde de fou. ✝️ Orientation sexuelle :les femmes. les hommes. rien. ceux qu'il peut dominer. ceux qu'il arrive à faire ployer. ce désir malsain de posséder, de faire céder, de contrôler. ✝️ Statut matrimonial : divorcé, même si les papiers ne sont pas signés. elle et elle le déteste, même s'il n'aurait pu faire autrement. Si elle le croise, elle risque de le détester encore plus.  ✝️ Localisation : réponse ici.réponse ici.réponse ici. ✝️ Caractère : Douce folie amère qui se glisse dans son esprit. La mort a toujours été fascination et elle pullule autour de lui. Étrange sensation. Lenke. Un homme distant, d’un froid qui s’émane de chaque porte de sa peau, qui glace le sang. Éloquent. Beau parleur. Intelligent. Vif d’esprit. Brisé. Rongé par la pourriture. Mal. Brisé. Incapable d’aimer à nouveau. Hanté par les images. Observateur. Sournois. Menteur. Manipulateur et instable. Il sait régner. Faire gronder l’ordre, parce qu’il fait régner la peur pour diriger. Respect pour son clan. Respect pour les siens (en quelque sorte). Pas le reste. Pas les autres. Quoiqu'il n'hésite pas à faire couler le carmin si quelque chose ne lui plait pas. Lenke, c'est la hargne, ce dégoût qui roule sur la langue pour le sang sur ses mains. Le sang de sa fille. C'est les secrets qu'il repoussent, qu'il refoulent. Lenke c'est une foutue énigme indéchiffrable, la souffrance et cet étrange fascination pour le carmin, pour le corps humain qu'il connait trop bien. Les artères. Les organes. Il sait tuer, il sait viser pour tuer et sait jouer avec la douleur. Sociopathe. Psychopathe. ✝️ groupe : réponse ici.réponse ici.réponse ici.
about you
 il n'était pas saint. pas par le passé. fasciné par la mort, mais elle le calmait, sa femme. + depuis qu'il a tué sa fille. il à changé. ca a brisé son âme, son corps, son être. le mauvais à pris le dessus. la pourriture à commencer à se glisser sous sa chaire, contre son épiderme. + il n'use jamais d'arme à feu. il sait comment trancher. il sait comment tuer. il connait trop bien le corps humain. son arme de prédilection est un scalpel qu'il garde précieusement. son arme. celle qui fait couler le sang. celle qui tue. celle qui blesse. + il ne parle pas de lui. c'est un sujet délicat. un sujet qu'il évite. un sujet qui ne lui plait pas. son passé. sa famille. ses maux. c'est secret. ca rend faible alors il s'en détache et se laisse bercer par la folie. par l'attrait du carmin. + sa plus grande faiblesse est surement sa fille. c'est ce qui a poussé lenke à sauver cette gamine. celle qui le colle. celle qui ne sait pas quoi faire de sa peau.  celle qui tente de le remercier et qu'il repousse avec hargne et violence pour la sauver encore l'instant d'après. pour se racheter de ne pas avoir pu l'aider elle. sa perle. doux et violent. elle ne sait plus où  se mettre. +  il a perdue sa femme dans le néant. il ne sait pas où elle se trouve. elle n'est plus que quelques esquisses de souvenirs. + le carmin. il en fait trop couler. il n'hésite pas à tuer des hommes qui ne se plient pas à ses règles. devant la foule. sous les yeux. + son passé. il est loin. lenke. il est allez trop loin pour retourner en arrière.
behind the screen
ton pseudo : Belzébuth. ✝️ âge : 25 ans. ✝️ pays : canada. ✝️ fréquence de connexion : aussi souvent que possible. ✝️ comment t'es arrivé ici ? : on m'a supplié de venir aider. ✝️ un commentaire ? :      
©️ all right awatg

Spoiler:
 

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: (ld) born to die Dim 31 Mai - 13:46


a story to tell

Le carmin sur ses mains.
Il tremble. Le sang noir coule à ses pieds et tache le sol, le parquet. Les sanglots résonnent dans son dos et il l’entend se lever. Les paumes  qui se percutent contre son dos alors qu’elle vocifère des insultes, qu’elle laisse sa langue de serpent claquer contre son palais. Elle tape. Elle tente de l’atteindre.
Il regarde le carmin foncé qui s’étend, qui coule à ses pieds et tâche ses chaussures. Elle ne ménage rien. Elle gueule. Elle cri. Elle frappe.
Il peine à détacher ses yeux de la petite. La sienne. Son bras déchiré par les morsures d’une ordure dont il n’a pu la défendre. Une seconde. Le temps que ses yeux se détachent. Elle criait. Elle pleurait. Elle hurlait son nom. Papa. Papa. Sauve-moi.
Trop tard.

Ça vrille dans le fond de son crâne. Il entend le fond de sa voix. Les pleure de sa femme. Elle serait devenue un cadavre vivant. Il ne voulait pas de ça sur elle.
Sa mâchoire se crispe. Son palpitant s’emporte. Il se détourne. Ses phalanges de serrent autour de la gorge de la blonde et le dos se percute contre le mur. « Ferme là.» Sa voix qui tremble. Il souffre autant qu’elle. Il en crève. Ça le déchire. Ça le tue. Ça le brise. Qu’elle se taise. Qu’elle la ferme et qu’elle garde sa hargne. Elle se crispe et ses phalanges relâchent la pression. Il l’aime sa femme. Il l’aime. Mais il vient de chuter. De briser. De se détruire. De les détruire.
Elle se calme. Il soupire et laisse son front se poser sur celui de sa femme. Ses lèvres avides attrapent les siennes. Elle se colle à lui, laisse sa peau glisser conte l’épiderme de son dos. Elle le déteste. Elle l’aime. Ils se perdent et s’étreignent pour la dernière fois.

Une impasse. Le son des rodeurs qui se fait entendre. Il est enfermé avec lui. Un inconnu. Il aurait dû le tuer pour avoir traîné sur son territoire et parce que c’est ce qu’il est. Un monstre. La bête. Le mal.
Les sons. Les râlements. Les portes fermées. Aucune âme ne peut entrer ou sortir. Trop de rôdeurs pour les tuer à coup de scalpel. Il est coincé.

L’alcool qui coule dans son sang. Un moment qu’il ne s’est pas laissé bercer par les effluves de l’inconscience. Trop de risque. Là. Il risque de finir par crever, passer le temps lui semble une meilleure alternative. Son corps est lent. Son esprit vrille entre la réalité et la fiction. « Faut qu’on sorte de là. Je vais les buter. Je peux pas rester ici.» Il tourne son regard sur lui. Cet homme. Desmond. Un rire s’extirpe de ses lèvres et il avale une lampée de liquide ambré. « Bonne idée. Va, que je regarde le spectacle et que je puisse admirer la rougeur de ton sang.» Sa façon de dire que c’est une connerie. Une mauvaise idée.
Desmond. Il se rapproche et Lenke, il laisse ses billes sombres se poser sur lui. « T’as la trouille.» Il arque un sourcil. Lenke. Il n’a pas peur de la mort. Il n’a pas peur de grand-chose. La bouteille se pose et il fait un pas pour se rapprocher. « Ça serait plus sage que tu cesses de parler.» Un regard de défi dans les yeux de l’autre homme. L’alcool les rend fébriles. « C’est parce que je les tuerais et que t’as pas envie de te sentir inférieur.» Il rit. Encore. Lenke. Il s’approche. Un peu plus. Il ne pense pas. Il se perd dans sa folie. Ses phalanges se serrent autour de la gorge de son vis-à-vis. Rapidement. Le dos qui se plaque contre le mur. Un souffle. Il se penche et laisse sa voix se percuter sur l'épiderme de son cou, respire cette odeur masculine et âcre. « T’es rien.» Un coup qu’il reçoit. Son souffle qui se coupe. Ses doigts qui reviennent avec force contre la gorge. Il se colle à lui. Le plaque au mur. Envie de tuer qui brille dans ses yeux. Il serre les dents. Ça dégénère. Ça change. Trop près.
Ses lèvres qui se percutent sur les siennes avec violence. Pas envie de tuer avant de crever.


Première rencontre.
Le vent souffle. Le soir. La nuit. Il erre Lenke. Il cherche quelques provisions à rapatrier au campement. Animale, humaine. C’est le vide. Le silence. C’est un solitaire qui n’aime pas s’enticher des autres, mais il ne pourrait vivre sans eux. Une foutue ironie. Un cercle vicieux. Lenke et ce besoin de posséder, de contrôler. C’est la seule chose qui ne lui échappe pas vraiment. Oublier les maux qui le rongent, le carmin de sa fille contre ses phalanges.
Le vent souffle. Des pas se font entendre. Un visage se dessine. Ses doigts se glissent contre lame qui dort. Les armes blanches, ça le connait. Il connait le corps. Les parties fragiles. Comment le découper. Comment le réduire à néant.
Il erre non loin de son campement. Quelques morts dans son sillage. Rien d’intéressant.
Un bruit. Il s’approche. Les pas s’impriment dans le sol. Le visage devient précis. Sa lame reste plantée entre ses doigts. Il hésite. Ce visage qui lui dit vaguement quelque chose. Ces traits qui lui semblent familiers, mais qu’il n’a jamais pu réellement détailler.
Sullivan Caldwell. Écrivain. Âme en peine. Il avait été fouillé dans les dossiers de sa femme par le passer pour comprendre les travers de son esprit. Chose qu’elle ne lui pardonnerait surement pas si elle savait.
Il s’approche. Range la lame. Un pas. Un autre. Sa voix qui résonne et se percute contre les bâtiments vides. « C’est dangereux de se balader seul. Ici. Sans arme
Il arrive à proximité. Détaille. Observe. Un sourire qui fend le visage anguleux et une  lame qu’il tend vers lui. La main qu’il attrape pour ouvrir la paume et y enfoncer le manche de la lame.
Qu’est-ce qu’il fait? Il ne tue pas. Pas lui. Cet homme qui l’intrigue. Son esprit malade. Cette impression de le connaître. « Ça sera utile Caldwell
Un souffle. Il s’est penché pour parler et il s’éclipse. Rien de plus. Que pour troubler son esprit. Le faire revenir ici. Leur point de rencontre.
© all right awatg

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(ld) born to die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouveau clip de Lady Gaga : BORN THIS WAY
» reportage "the business of being born"
» traduction "born to ride" SVP
» A new born in the world of Mac addict :) it's a girl!
» Daniel Defoe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: AU-DELÀ DES PORTES DE L'ENFER-