FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

(▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Snezhana Warne
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 94
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : a: ϟ SWAN
DISPONIBILITÉ RP : indisponible (2/2)
LOCALISATION : entre les murs austères et puant encore l'espoir d'une église

MessageSujet: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mar 9 Juin - 22:45


snezhana warne
Nom : le dur labeur de ses ancêtres, le sujet de tant de moqueries et la honte de toute une famille. Vyalizynka, de patronyme Mikhaïlovna. La froideur de la Mère Patrie dans son sang, le souvenir soviétique dans toute sa fourberie et sa pauvreté. Une identité balayée par le renouveau américain. Warne, le nom de son ricain de mari, l'un des seuls à l'avoir aimé, l'unique à le lui avoir avoué, le dernier à la voir sourire sans qu'aucune pensée maline ne se cache derrière ces dents. ✝️ Prénom : malgré les multiples péripéties de sa vie, elle n'a jamais abandonné à se faire appeler Snezhana. Le nom qui lui vient de sa grand-mère, la puissante, l'ancienne, la main de fer dans un gant de velours. Littéralement, une « femme de neige », au tempérament aussi froid et incisif que l'iceberg qui trône aux dessus des mers. L'élévation, la reine. De quoi ? Là est justement le problème. Une suprématie réduite à néant au fur et à mesure des générations pour que finalement quelque connard américain ne l'appelle Sonia. ✝️ Âge : soixante-cinq qu'elle parcourt ce monde de continent en continent. Soixante-cinq années, donc un peu moins de la moitié se sont faites dans le silence, sans que jamais personne ne vienne lui dire que la mort s'approchait d'elle, cette fois. A croire qu'on l'a oublié, après toutes ces putains d'années à attendre. ✝️ date et lieu de naissance : se rappeler de la date précise se fait aujourd'hui difficile, d'autant qu'elle n'a plus aucune trace écrite de sa naissance. Entre le dix et treize janvier, en une froide journée, dans son petit village esseulé au milieu des montages enneigées de la russie. Seule l'année demeure sûre : 1950.  ✝️ vos origines : elle est tout droit issue de l'USSR, de la terre soviétique, du peuple communiste qu'elle a fuit des années plus tard pour s'exiler et vivre son rêve américain. Idée merdique d'une pauvre russe perdue dans son village, assez stupide pour rester dans ce pays gage de malheur dont elle a même prit la nationalité dans les années quatre-vingt. ✝️ Ancien métier : la loi était sensée être sa figure de proue, son outil, son arme. Avocate soi-disant assermentée formée à la dure mentalité russe, pour qui lire dans les esprits et embrouiller les autres s'avérait plus que facile. Jusqu'à ce que portée par cette arrogance imperceptible, elle se fasse piégée à son tour, et finalement perversifiée par la criminalité.  ✝️ Métier actuel : elle a enfin un poste à sa hauteur : elle gère d'une main de maître son groupe de survivants. C'est la gentille grand-mère qui prend soin de tout le monde le monde mais qui sait hausser le ton quand un enfant s'éloigne du droit chemin. Elle a été élue, à la mort du précédent chef du groupe. Enfin, élue...  ✝️ Orientation sexuelle : née dans une époque et un pays où ce genre d'attirance était bannie, elle n'a jamais cherché à contredire cette norme dictée et ce n'est pas à son âge, ni en ce moment qu'elle changera sa préférence : les hommes.  ✝️ Statut matrimonial :  que dire, à part que la Faucheuse est souvent passée près de chez elle en emportant tout ceux qu'elle avait de plus cher sans jamais toucher à un de ses cheveux. Mariée, puis mère, une fois, deux fois, trois fois. Sans qu'elle ne s'y attende, elle fut mère de deux enfants, d'un seul. Veuve, mère célibataire, ensuite. Pour finir par seule, finalement, et pour toujours. ✝️ Localisation : dans une église, non loin de la ville. Un espace sain, protégé par la grâce de Dieu et toutes ces conneries... Mon cul. Rien que Snezhana n'ait pas critiqué depuis ces trente dernières années. Mais, peut-être qu'après tout ce temps, il viendra finalement la délivrer... Même elle n'y croit plus.  ✝️ Caractère : cette femme, c'est une véritable salope. L'ombre froide qui s'abattait sur les couloirs des tribunaux. Le bruit des talons qui se faufilent à travers toutes les portes, une canne tournoyant entre des doigts experts, l'odeur d'un parfum doux et sensuel subtilement entremêlée à celle des cigarettes fumées coup sur coup... Snezhana, l'enfant de la neige, de sa froideur et de sa beauté. L'immigrée de Russie à la recherche du rêve américain, du bonheur qu'elle trouvait dans toutes les fantastiques histoires de son enfance pauvre. Le chérubin du destin, qui au fil des années à appris à le duper sans jamais le vouloir. La femme dont même la Mort semblait avoir peur.  Derrière ses airs de grand-mère sage et aimante, c'est en réalité une femme que la vie a attaqué sans relâche, a torturé sans jamais lui offrir le luxe de la mort. Elle a vécu tant de choses qui ont effacées toute croyance en Dieu, en ses sempiternels beaux discours qui lui arrachaient pourtant tout ce à quoi elle tenait. Elle a sombré, elle, l'ange déchu devenu démon infernal. Le démon magnifique, le démon élégant, la tête haute, la robe ajustée. Snezhana c'est une femme que la Mort, a défaut d'effrayer, tourmente. C'est cette vieille amie qu'elle retrouve pour boire un verre, comme deux anciennes ennemies réconciliées, mais qui gardent toujours une rancoeur. De jeune russe remplie d'idées préconcues mais si prometteuses envers sa nouvelle vie, elle s'est vite transformée en garce hypocrite, manipulatrice et fourbe. La vipère qui se glisse discrètement sous vos draps, sans qu'un frisson ne vous réveille, pour finalement mieux planter ses crocs dans votre chair et en aspirer toute trace de vie. Snezhana se sent, se sait supérieure, plus forte que la Grande Faucheuse, plus forte que tous ces putains de zombies, plus forte que ces pauvres survivants fatigués de se battre. Mais elle, non. Rien à foutre de l'ordre mis en place, elle a pris le pouvoir par la force et prétend toujours voir sa bonne étoile veiller sur elle. Malgré l'apocalypse, il lui faut encore renaître de ses cendres. Certes, elle a perdu sa part des transactions frauduleuses des maîtres de Wall Street, mais il lui reste encore ce groupe. Cette petite assemblée en qui elle voit l'avenir. A la manière de sa Mère Patrie, elle va les guider, par de beaux mots et de sournois mensonges tout d'abord, et par la force s'il le faut par la suite. Rien ne se mettra en travers de son chemin pour retrouver le pouvoir. Rien, à part la mort. Et si elle non plus n'arrive pas à se détacher de ses mauvaises habitudes, alors Snezhana a encore du temps devant elle.   ✝️ groupe : réponse ici.réponse ici.réponse ici.
about you
son arme en ces temps sombres, c'est sa canne. Un magnifique objet ivoire dont la paume est d'après elle sculptée dans une défense d'éléphant. Mais le plus beau, avec cette canne, c'est la lame qu'elle contient, toujours aussi bien aiguisée. Malgré son âge, c'est encore une grande épéiste. ✝️ elle a pendant un moment été à court de cigarettes et elle a eu du mal à voir son étui à cigarettes vide. Donc elle charge toujours quelqu'un de lui en ramener, et il lui arrive d'ailleurs parfois de fumer autre chose que de simples clopes ✝️ elle parle toujours le russe même si c'est aujourd'hui d'une utilité moindre. Elle a aussi l'habitude de jurer, en anglais comme dans sa langue maternelle.✝️ veuve noire, elle a pendant longtemps couché à droite à gauche, à la recherche du grand amour. Ça lui a parfois servi pour son boulot, les petites confessions après l'amour, mais elle a surtout rencontré son mari comme ça ✝️ elle s'occupait des plantations du camp avant d'avoir les clés du château, ce qu'elle vécu comme un soulagement. Femme de la ville, elle a toujours fuit les paysages champêtres pareils à ceux de son village natal, en pleine Russie  ✝️ on ne peut pas dire qu'elle aime son groupe de survivants, elle ne connaît plus ce sentiment. Mais elle a évidemment de la tendresse, bien qu'elle ne veuille pas s'en rendre compte elle-même. Elle les protégera contre les menaces extérieures, mais ils lui doivent loyauté et confiance absolue. ✝️ elle reste la plupart du temps à l'église, ne va que très rarement en expédition. Elle en profite donc en continuant de porter des robes et des talons  ✝️ elle a eu trois enfants : Yeva née en 1972, Elijah en 1974 et Hannah en 1978. et sans qu'elle comprenne cet acharnement, ils sont tous morts. ✝️ elle n'a aucune pitié pour les morts-vivants, et n'en a pas plus pour les vivants qui se mettent en travers de sa route. ✝️ en tant qu'ancienne avocate, elle a encore une grande facilité à mentir et à manipuler. Elle connaît l'art de choisir ses mots et de faire entrevoir un avenir prometteur à ses interlocuteurs. ✝️ elle n'est sûrement pas mauvaise foncièrement, seulement la vie n'a jamais été simple pour elle, et elle a le sentiment d'avoir laissé son monde s'écrouler. Alors elle s'est endurcie, s'est créée une carapace qui la rend à première vue invulnérable. Mais elle est encore humaine, et elle a toujours des sentiments. Qu'elle exprime simplement autrement. ✝️ son mari, comme sa famille, lui manquent terriblement. Elle se sent d'autant plus seule maintenant que la société a implosé. Elle regrette les moments où elle a préféré s'occuper de son boulot et des malfrats qu'elle protégeait plutôt que de s'amuser avec ses enfants. Elle a raté beaucoup de choses, elle pense parfois aujourd'hui qu'on a voulu la punir par rapport à ça. ✝️ elle ne parle jamais de son enfance pauvre, parce qu'elle en a véritablement honte. Lire la pitié dans le regard des gens lui est insupportable, elle qui a toujours été susceptible. ✝️ si elle continue de mentir à ses survivants, c'est parce qu'elle ne les pense pas encore assez forts ou réalistes pour comprendre son point de vue. D'après elle, il faut coloniser les territoires alentours pour reconstruire un semblant de société en plus de lui donner un pouvoir absolu. Eux pensent vivre paisiblement aux alentours de cette église, en autosuffisance, comme une petite famille. Mais s'ils ne s'endurcissent pas, ce sur quoi travaille Snezhana, elle va devoir leur faire comprendre autrement. ✝️
behind the screen
ton pseudo : cosmic mounta!ns. ✝️ âge : 17 ans. ✝️ pays : france. ✝️ fréquence de connexion : everyday maggle. ✝️ comment t'es arrivé ici ? : en étant sur la v1 tout simplement Arrow. ✝️ un commentaire ? : c'est bon de revenir   .
©️ all right awatg

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Snezhana Warne
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 94
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : a: ϟ SWAN
DISPONIBILITÉ RP : indisponible (2/2)
LOCALISATION : entre les murs austères et puant encore l'espoir d'une église

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mar 9 Juin - 22:46


gods & monsters
Elle passa, du creux de sa main, une large feuille d'arbre sur la lame de son épée. Elle recommença avec une autre feuille, l'autre étant trop imbibée d'un liquide rougeâtre. Vingt ans qu'elle était en possession de cette canne, mais ces derniers mois avaient été les plus éprouvants pour l'objet. Trancher, empaler, entailler était un ouvrage auquel la lame n'avait jamais été habituée. C'était un simple accessoire, un des nombreux que Snezhana se faisait offrir par ses riches clients heureux de garder leur liberté, grâce à elle. Sans trop savoir pourquoi, parmi les rivières de diamants, les bouteilles de vin hors de prix, et les autres divins cadeaux qui étaient à sa portée, elle se tourna vers ce bâton. Il était si beau. Si majestueux. Il lui irait forcément. Depuis, elle s'était habituée à entendre la lame glisser lentement et dans un bruit suave et incisif hors de son fourreau. Et à son grand dam, elle n'avait jamais trouvé comment l'utiliser. Jusqu'à ces derniers mois.

Voir les gouttes de sang perler sur le métal était pour elle une grande satisfaction, après tant d'années d'abstinence. Après tout, elle aurait pu maintes fois transpercer le corps de quelqu'un, mais elle s'était retenue. Mais là, à l'aube de cette nouvelle ère de la race humaine, plus personne ne viendrait l'emmerder. Toutes les portes lui étaient ouvertes. La plus belle, en un bois précieux, cerclée d'or, à la poignée au moins aussi belle que l'oeuvre entière, était celle du meurtre. Et là, à l'instant, elle venait de la franchir. Snezhana venait de passer un talon, puis deux, de l'autre côté du sas et était devenue une meurtrière. Plus de morts-vivants, non, elle avait franchi une nouvelle étape : elle venait de tuer un homme, un vrai, un qui était encore habité par une âme et une conscience.
En pensant au méfait qu'elle venait de commettre, elle revit toutes les fois où elle avait vu quelqu'un exécuté un de ses semblables. Il lui semblait qu'à chaque fois, elle fumait une clope. Alors pour ne pas déroger à ce qui s'apparentait à une règle, elle rangea son épée dans son fourreau et sortit de sa poche une cigarette, qu'elle alluma et savoura. Certains fumaient après l'amour, elle après l'assassinat. La mise à mort. L'exécution.

« Je te laisserai porter la tête jusqu'à l'Église, je sens déjà que ce connard va encore me filer la gerbe »  Le jeune homme acquiesça, avant de s'asseoir près d'elle. « Je t'ai déjà parlé de la Matriochka ? Du moins, de ce que j'appelle la Matriochka ? » Il se contenta de secouer la tête, un geste qui voulait presque signifier qu'elle devait absolument le lui expliquer. « Je t'ai déjà dit que toute ma famille est morte. Mes parents, mes oncles et tantes, mon mari, et même mes enfants. Mes trois enfants. C'est la Mort, avec un grand M, qui les a pris. Toutes ces personnes qui signifiaient tant pour moi. » Elle tira sur sa cigarette et cracha la fumée silencieusement, quelques secondes après. « C'est ça, la Matriochka. Cette putain de Mort, qui me court après depuis soixante ans sans jamais oser me toucher. Cette grande faucheuse qui prend la forme d'une maladie pour tuer mon père, d'une corde pour supprimer ma mère, puis d'une rivière pour noyer mon oncle. Et quand j'ai l'impression qu'elle en a assez, cette salope continue. Qui sait, tu es peut-être le prochain sur la liste, Atlas. » Il la regarda alors avec surprise alors que des frissons parcouraient tout son corps. « Ne t'en fais pas, il ne t'arrivera rien. Tu vois ce qu'on vient de faire, là ? C'est un putain de pied de nez à la mort. Je viens de montrer à cette garce que dès aujourd'hui, je reprends le contrôle. Je m'en empare, je le lui arrache de ses mains crochues. Et je suis certaine qu'elle n'aura jamais assez de cran pour venir le chercher. » Snezhana soupira, sourit, finalement. Elle glissa sa main vieillie dans celle de son jeune protégé, en la couvrant de sa deuxième main. « Nous les mettrons à genoux, Atlas. Nos compagnons ne se rendent pas compte de la nécessité d'attaquer, de répondre aux menaces extérieures, qu'elles aient une conscience ou non. Ces cons préfèrent récolter de bons petits légumes à faire mijoter. Je te promets le monde, mon petit. Un monde meilleur où ces putains de zombies nous supplieront en gémissant de ne pas les détruire. J'ai passé plus de quarante ans de ma chienne de vie à voir ceux que j'aimais disparaître sans jamais rien faire. J'ai toujours privilégié mon travail, à ma famille. Protéger mon clan de bandits plutôt que mes propres enfants. J'ai tout raté. Et aujourd'hui, j'ai une nouvelle opportunité. Celle d'à la fois protéger ma nouvelle famille, mais aussi de retrouver le pouvoir qui a toujours été mien. » Sur ces belles paroles, elle se releva, attrapa sa canne, et commença à s'éloigner. « Allons récupérer ce qui m'est dû, Atlas. » En route vers leur campement, elle brisa soudainement le silence. « Raconte-moi comment Claire est morte. Il faut que les larmes montent avant que nous arrivions à l'Église, que tout le monde voit à quel point je suis effondré de l'assassinat de notre dirigeant. »
© all right awatg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mar 9 Juin - 22:48

Re-bienvenue belle femme, contente que tu sois encore parmi nous
Puis t'es pas mal quand même

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Snezhana Warne
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 94
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : a: ϟ SWAN
DISPONIBILITÉ RP : indisponible (2/2)
LOCALISATION : entre les murs austères et puant encore l'espoir d'une église

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mar 9 Juin - 22:51

merci
l'âge n'a rien enlevé à ma sexitude

_________________
The stars, the moon, they have all been blown out. You left me in the dark. No dawn, no day, I'm always in this twilight, in the shadow of your heart. And in the dark, I can hear your heartbeat, but then it stopped, and I was in the darkness. So darkness I became. ©️ all right awatg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mar 9 Juin - 23:41

Réserve moi un petit lien

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mer 10 Juin - 1:02


bravo tu es validé
tu pourras bientôt jouer sur le fo
Superbe fiche ma belle, j'ai vraiment aimé lire, tu as un style fluide et agréable Ton personnage promet.  

Bravo petit padawan, tu es maintenant validé et tu pourras venir te faire manger par les rôdeurs.    Il y a pourtant quelques petits endroits que tu dois visiter pour faire un bon séjour parmi nous.

✝️ Pense d'abord à remplir correctement ton profil et regarder le bottin si les parfaits admins n'ont pas oublié d'ajouter ta tête dans le bottin.
✝️ Tu peux passer dans la gestion du joueur, il y a des codes signatures et quelques petits points qui pourront être utile.
✝️ Pense à te créer une fiche de lien et de rp. Si tu as envie, il ya des fiches de post rp à disposition, sinon veille à ne pas déformer le forum. Ce n'est pas plus de 440px de largeur.
✝️ Si tu as le temps, passe un petit commentaire sur PRD et bazzart de temps en temps pour faire venir de nouveaux membres  
✝️ Surtout amuse-toi comme un dingue sur le forum  

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sterre Vujicevic
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 269
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : pathos.
DISPONIBILITÉ RP : disponible. (2/2)
LOCALISATION : les routes pavées, les rues désertes, les bois secs, mais par dessus tout, la triste église de greenville et son immonde cimetière.

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me Mer 10 Juin - 8:14

Que vois-je, ne serait-ce pas ma vieille taupe favorite ?
Tu peux pas savoir comme je suis heureuse de te retrouver. J'avais adoré jouer avec toi, ta plume est tellement belle. Ce personnage est d'enfer, qui plus est. Tellement mystérieuse, badass et sexy. Et cette fiche est tout bonnement sublime, j'ai adoré le dernier paragraphe. Il va nous falloir un lien, c'est nécessaire.


_________________

LOOKING FOR A MIRACLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me

Revenir en haut Aller en bas

(▹) in this whole wide wicked world, the only thing you have to be effrayed of is me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
» World Names Profiler
» Panoramas and 3D Virual Tours of the Most Beautiful Places Around the World:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: AU-DELÀ DES PORTES DE L'ENFER-