FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Sullivan Caldwell
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : avatar : marionette ; gifs : fuckyeahannibal.tumblr
DISPONIBILITÉ RP : lenke (absente)
LOCALISATION : changeante.

MessageSujet: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:13


Sullivan Caldwell
Nom : Caldwell, nom adopté, sans rapport aucun avec l'originel, celui de ce père lié à lui par le sang. Caldwell, c'est le patronyme de substitution, à défaut de porter celui qu'un géniteur ne voulut lui offrir. C'est aussi celui qui apparaît sur la tranche de ses écrits, signant de ces huit lettres désormais siennes son titre d'écrivain reconnu. Un nom qu'il accepta, tardivement. ✝️ Prénom : Sullivan, Remus, les deux prénoms attribués par cette mère qui lui donna naissance, désapprouvés sans doute par ceux qui l'élevèrent, incapable cependant d'effacer ceux ci de la paperasserie officielle. ✝️ Âge : Trente-neuf ans, quarante ans dans le mois, il ne compte plus vraiment. ✝️ date et lieu de naissance : Né dans la nuit d'un treize avril au fond d'un taudis à proximité de Jackson, Mississippi. ✝️ vos origines : de nationalité américaine, ses origines demeurent incertaines de son point de vue, bien que le sang bulgare de sa mère coule dans ses veines. ✝️ Ancien métier : après s'être établi en tant que vétérinaire durant un peu plus d'une décennie, s'adonnant à sa passion pour l'écriture en parallèle, Sully finit par lâcher son emploi principal lors de ses premières publications à succès. Écrivain de renom, l'homme se consacra entièrement à l'écriture durant les quelques années qui lui restaient. ✝️ Métier actuel : Son ancien emploi lui permet d'assurer un certain panel de gestes médicaux, notamment pour ce qui est des sutures ou encore des fractures en tout genre. Il ne possède certes pas l'expérience d'un médecin, ses connaissances se limitant avant tout aux animaux, mais se débrouille avec un peu de réflexion pour transposer ses connaissances à leur niveau. L'homme sait également assez bien se servir d'une arme, son père adoptif lui ayant enseigné la maîtrise des armes légères lorsqu'il était plus jeune, ainsi que des fusils lors de ces après midi à le traîner dans son sillage pour chasser. Sully est pourtant mauvais chasseur, incapable de blesser volontairement toute créature animale. ✝️ Orientation sexuelle : L'homme n'a jamais eu l'occasion de se poser cette question autrement qu'avec son ancienne épouse. Il n'avait jamais été attiré par quiconque, peu intéressé à vrai dire et si solitaire qu'il en oubliait les bonnes convenances voulant qu'il trouve chaussure à son pied - entendez par là le radotage intensif de sa mère adoptive. Si ce qu'il éprouva pour sa femme ressembla à de l'amour, le brun a toujours eu l'impression de ne pas avoir été façonné pour ces choses là. ✝️ Statut matrimonial : Il ne reste de ses treize années de mariage qu'un goût amer et une alliance pendue à son cou. Déchirés par un divorce il y a de cela trois ans, si l'homme se sentit soulagé suite à cette séparation - malgré l'ordonnance de restriction que le juge lui flanqua au cul - il en perdit la présence de sa fille unique, destiné à ne la voir que par intermittences de plus en plus espacées. Il ne sait pas que son ancienne épouse est morte il y a un mois, et que la môme chemine désormais seule, mais belle et bien en vie. ✝️ Localisation : changeante au gré des jours. Actuellement, proche des habitations. ✝️ Caractère : Ce sont les méandres d'un esprit torturé qui façonnent au gré des jours le caractère de Sullivan. Ayant toujours eu une personnalité de type schizoïde, le rendant incapable de rentrer dans le monde émotionnel tel que les autres le connaissent. Éprouvant un ennui difficile à camoufler lors des conversations avec autrui, les liens sociaux ne l'ont jamais intéressé, se complaisant dans sa solitude. S'il fut longtemps contraint de faire quelques efforts sur l'insistance de ses parents, tout n'était que masque amical, ses pensées demeurant totalement détachées de ses interlocuteurs se pensant ses amis. Il donna le change durant des années, à rechercher le soulagement dans ses moments solitaires, n'appréciant guère la présence des autres autour de lui. Cela ne faisait pas pour autant de lui quelqu'un de vide, des passions l'animaient comme tout autre être humain, notamment son goût pour l'écriture, y laissant s'extérioriser ce qui résonnait au coeur de ses entrailles, et le portait au fil des jours. Doté d'une intelligence vive et d'une réflexion judicieuse, Sully les gardait précieusement pour lui, totalement désintéressé quant à l'avis qu'aurait son entourage sur lui. Son imagination débordante peuplait ses journées et il se complaisait dans cette vie là. N'ayant jamais été quelqu'un de méchant, ne cherchant pas à blesser quiconque dans sa froideur et son indifférence, il vit pourtant ses proches s'éloigner doucement de lui. Se coupant en quatre pour tenter d'être romantique envers la femme qu'il épousa après que celle ci soit tombée enceinte de lui, rien ne vint jamais naturellement, et si elle ne vit que du feu dans le comportement adorable de Sully, les premières années, elle commença petit à petit à comprendre que quelque chose n'allait pas. La seule personne avec laquelle Sully ait jamais été totalement sincère était sa fille, Ezra. Cette môme avec laquelle aucun effort n'était nécessaire. C'était simple, de l'aimer. C'était reposant, de ne pas avoir à se forcer. Aujourd'hui, Ezra est loin, et Sully s'est renfermé à nouveau. Sa personnalité a petit à petit glissé vers les affres de la schizophrénie, le rendant paranoïaque, incapable de se montrer détendu, au gré de ses hallucinations. En dehors des crises, il n'est que Sully, cet écrivain retrouvé propulsé au beau milieu de l'apocalypse, qui sait apporter des soins médicaux et tirer lorsqu'il le faut. Mais lorsque son esprit se perd, il devient dangereux, tant pour lui même que pour les autres. ✝️ groupe : shades of cool.
about you
 Sully n'a jamais connu son père, un alcoolique notoire qui largua sa copine du moment dès l'instant où elle lui annonça qu'elle était en cloque. Il ne conserve aucun souvenir de cette mère oubliée, à laquelle on retira sa garde à peine sa première année écoulée. ✝️ Adopté dans l'année qui suivit par une famille catholique ultra-pratiquante, qui le rebaptisa non officiellement Saül dans l'enceinte de leur demeure, il reçut cette éducation particulière en cessant rapidement d'y adhérer lors de sa pré-adolescence. Se forçant uniquement de peur qu'on ne le rende à l'orphelinat s'il ne se comportait pas en bon petit chrétien. ✝️ Brillant en classe, le garçon puisait plus de plaisir dans l'étude des bouquins et l'écriture que dans les sorties entre amis. Amis qu'il n'avait de toute évidence pas, hormis ces autres gosses de bonne famille que sa mère le forçait à côtoyer. Des instants chiants à en mourir. Sourires feints, quelques fois, conversation inintéressantes entretenues. Faire mine d'apprécier la blondinette aux cheveux tirés à quatre épingles sur le conseil de cette mère qui guidait son comportement en société. Bien consciente des quelques difficultés de son fils à tisser des liens. Jugeant qu'il s'agissait là de timidité. Alors qu'il n'était qu'indifférence. ✝️  L'écriture n'était pas une voie certaine, trop aléatoire, trop futile. Ainsi se retrouva t'il inscrit à l'université d'état du Mississippi, en médecine vétérinaire. Cette voie qu'il avait choisi parmi la liste restreinte que lui proposaient ses parents. Un compromis entre cet avenir de Docteur qu'ils dessinaient pour lui, et ses propres ambitions. Réparant ainsi derrière lui ces vies animales qu'il avait pu arracher, malgré lui, lors des séances de chasse père/fils imposées dans sa jeunesse. ✝️ Son trouble de la personnalité ne lui laissa pas le loisir de s'attacher réellement aux gens. Il en eut pourtant l'illusion, face à cette rouquine rencontrée au détour d'un couloir de l'université. Premier rapport charnel tardif, empressé, et voilà qu'ils se retrouvaient liés par la naissance d'un enfant, neuf mois plus tard. ✝️ S'il est une personne au monde qu'il a aimé, et qu'il aime encore, du fond de ses tripes, il s'agit bien de sa fille Ezra. ✝️ Piètre danseur, l'homme manqua d'entrer en cataplexie lorsqu'il dut esquisser quelques pas le jour de son mariage, hyperventilant et partant se réfugier dans les toilettes une heure durant. ✝️ Insomniaque, petit dormeur également, il a rarement dépassé les quatre heures de sommeil par nuit et ce depuis son adolescence. ✝️ Amoureux des animaux, leur compagnie lui a toujours été moins pénible que celle des hommes. ✝️ Ses premiers ouvrages commencèrent à être publiés à partir de la trentaine, salués par les critiques sans jamais recevoir de véritable succès. Jusqu'à la saga de trois tomes pour laquelle il est le plus connu aujourd'hui, le premier ayant été publié à ses trente-trois ans. La consécration. Le début de la fin. ✝️ Développant un rapport obsessionnel à l'écriture, le rendant violent dès lors qu'il se retrouvait dérangé, cela solda la fin de ses treize années de mariage. Lorsqu'il violenta son épouse dans un accès de colère. ✝️ Glissant doucement vers la schizophrénie, des voix hallucinées faisant irruption dans son esprit pour lui dicter sa conduite ou commenter ses moindres agissements, Sully se retrouva interné en unité psychiatrique un an avant le début de l'épidémie, après avoir gravement blessé une lectrice obsédée par sa personne. ✝️ Il suivait toujours sa thérapie lorsque les rôdeurs ont envahi le Mississippi. Fuyant en compagnie d'un médecin et de trois autres patients dont Kittie Millers , il chemine désormais en la seule compagnie de ce médecin qui tente d'apaiser ses crises avec les moyens du bord, et de quelques autres personnes rencontrés sur le chemin. Sully peine de plus en plus à discerner ce qui est réel de ce qui ne l'est pas.
behind the screen
ton pseudo : changeant. ✝️ âge : une vieilleeee   . ✝️ pays : france. ✝️ fréquence de connexion : en ce moment très moyenne car partiels, mais à partir de début juillet, optimale   . ✝️ comment t'es arrivé ici ? : j'y étais déjà durant la première version, puis j'ai retrouvé mon chemin à la réouverture (assorti de quelques mots doux de Lenke, ça fait toujours son petit effet   ). ✝️ un commentaire ? : vous êtes beaux. encore plus qu'avant et c'est oufissime.
©️ all right awatg

Spoiler:
 

_________________
As days go by, the night's on fire.
No matter how many deaths that I die I will never forget. ✻ “Tell me would you kill to save a life ? Tell me would you kill to prove you're right ? Crash, crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sullivan Caldwell
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : avatar : marionette ; gifs : fuckyeahannibal.tumblr
DISPONIBILITÉ RP : lenke (absente)
LOCALISATION : changeante.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:21


a story to tell
C'est dans ta tête tout ça, Sully, c'est dans ta tête. Respire. Ferme les yeux. Concentre toi sur ta respiration. Tranquillement. Lentement. Tu es seul, Sully, tu es dans ta cellule et rien de tout cela n'est réel. Reste tranquille. Une longue inspiration distend sa cage thoracique tandis qu'il laisse ses paupières se clore. Oubliant ces bruits, cette agitation, ces cris, cette panique alentours. Rappelle toi. Rappelle toi de ce qu'elle disait. Accrochez vous au réel, Sullivan. Accrochez vous au réel. Quel est le premier souvenir qui vous vient à l'esprit ?

_________________

« Ezra. » Il répète, mécaniquement. La frêle silhouette a été déposée dans ses bras, et il a commencé à sentir son coeur s'emballer, et la sueur perler à ses tempes. De crainte qu'elle ne glisse, qu'il ne la fasse tomber, ou toute autre connerie capable de tout gâcher. Les grandes mirettes azurées se perdent dans ses iris clairs, et il se révèle incapable de s'en détacher. « Ezra. » Comme une affirmation, cette fois ci. Elle le regarde, sa femme, cette jolie Skyler rencontrée sur les bancs de l'université, tombée enceinte si rapidement. Trop, sûrement. Alors que lui réalisait à peine qu'il n'avait pas été bâti pour ces relations là. Il sert le nourrisson dans ses bras, doucement, et vient embrasser son front hérissé d'un duvet flamboyant. Quelque chose enserre sa gorge et il se détourne légèrement, tournant le dos à son épouse. Et pour la première fois en vingt-deux années, Sullivan Caldwell goûte à la saveur salée des larmes naissantes.

_________________

Accroche toi Sully. Accroche toi et oublie ce bordel, tu pètes un câble. Ils vont te repasser sur la table si tu continues. Te griller quelques neurones au passage. Tu te souviens, de la dernière fois ? Alors concentre toi, putain.

_________________

« Sully, j'pensais qu'on pourrait peut être manger en ville ce soir, tu sais chez Remy's ? [...] » L'échine se hérisse tandis que les muscles se contractent brutalement entre les omoplates. La nuque se redresse tandis que les paupières se plissent. Et la rage grogne, au fond de ses tripes, elle s'élève, et le consume de l'intérieur. Les mots s'éclatent contre ses tympans sans qu'il n'en retienne rien. Rien d'autre que l'évidence. Il était enfin parvenu à assembler ses idées. Et elle débarque. Pour lui raconter ses conneries. Il n'a pas le temps pour ses conneries. Son éditeur attend le premier jet de son troisième tome. Et il n'a rien écrit. Parce qu'il est sans arrêt dérangé. Pour des conneries. Ses mains se crispent brutalement sur l'ébène du bureau, tremblantes sous les déflagrations nerveuses. Dégage, Skyler, dégage. Il n'a plus le temps, il a joué le jeu pendant plus de dix ans, s'improvisant petit mari parfait auprès d'une femme qu'il se forçait à aimer. Pour paraître normal en société, v'voyez ? Pourquoi est-ce-qu'elle vient tout le temps l'emmerder pendant qu'il écrit ? Ezra n'a même pas quatorze ans, et elle comprend, elle. Elle n'est pas conne à ce point. Ses doigts viennent enserrer l'arête de son nez tandis qu'il tente de se calmer. Son âme toute entière n'appelle qu'à l'écriture, il ne peut pas s'arrêter, il ne peut pas, c'est impossible. « Sully ? Sullivan. » Son prénom claque comme un coup de fouet dans l'air tendu de cette fin d'après midi. Et l'homme se contient pour ne pas tout bonnement exploser. « Tu m'écoutes ? Tu pourrais lâcher ça cinq minutes, ou c'est encore trop te demander ?! » Elle perd pied, Skyler. Elle le voit s'éloigner, se renfermer. Elle s'est plus ou moins résignée depuis des années. Mais parfois, elle craque. Elle voudrait retrouver son époux des débuts, celui qui faisait tout son possible pour la rendre heureuse. Celui qui ne l'avait pas encore repoussée pour s'adonner à l'écriture de ses romans. Celui qu'elle aimait, et qui lui filait entre les doigts. « Parle moi, merde, j'ai l'impression que...  » Les paumes claquent sur le bois et lui arrachent un sursaut, tandis qu'il se relève brutalement pour lui faire face. Les yeux de Skye s'humidifient, face aux traits tirés de son mari, ces cernes qui se dessinent sous ses prunelles, cette lueur un peu folle dans son regard. « T'as quelle impression Skye ? Celle de m'emmerder au plus haut point ? De m'empêcher de travailler ? C'est ça Skye ? T'as l'impression que j'ai envie de te hurler dessus dès que tu entres alors que j'écris ? » Son ton est neutre, contrastant avec cette manière d'avancer lentement vers elle, menaçant dans sa posture. Mais elle ne se laisse pas faire, Skye. Elle ne s'est jamais laissée faire, et surtout pas par un homme. Alors, quand bien même son coeur se brise, elle tient bon. « J'ai l'impression que tu deviens timbré avec ton bouquin. Tu sais plus ce qui est réel, ce qui t'attend vraiment chez toi. Pense à Ezra. » Et c'en est trop. La forçant à reculer contre le mur à mesure qu'il s'approche d'elle, la colère envahit Sully, et son visage se décompose. « Penser à Ezra ?! Tu crois que j'écris pour quoi, Skye, pour m'amuser ? Tu crois que l'argent va tomber du ciel, Skyler ? Penser à Ezra, t'es sûre que c'est ça ton problème ?! » Les vertèbres de son épouse se collent au mur tandis qu'il s'arrête contre elle, son regard vissé dans le sien. « Tu comprends rien. » Sa main agrippe un poignet qui s'élève déjà pour lui asséner une gifle, mais la seconde claque déjà sur sa joue. Un silence pesant s'ensuit, tandis qu'il porte ses doigts à sa chair rougissante, resserrant sa poigne sur la peau de sa compagne.« Tu m'fais mal, lâche moi, lâche moi Sully putain ! » Mais ses doigts se resserrent davantage, à chaque supplication, tandis que ses prunelles s'assombrissent. « J'ai tout fait, Skyler. Tout. J'ai accepté chacune de tes sorties, chaque départ en vacances, chaque repas avec ta famille. J'ai accepté de te soutenir quand tu avais de la peine, même si je comprenais pas. J'ai accepté de continuer à dormir dans ton lit, de t'embrasser, de sourire en public, d'accomplir mon devoir conjugal. » Énonçant une à une chacune des choses qu'il s'est forcé à faire depuis leur rencontre, tous ces actes qu'il pensait impossible, et qui le torturent insidieusement. Tout ça, il n'a pas été construit pour. Son cerveau refuse de s'y soumettre. Et pourtant, pour elle, il l'a fait. Ne comprend-elle pas ? Un coup de genou vient heurter son entrejambe tandis qu'il relâche son étreinte brusquement, se pliant en deux de douleur. Elle ne comprendrait jamais. Et la fureur s'insinue dans tout son être, tandis qu'il la jette violemment à travers la pièce.

_________________

C'est bien, Sully, continue à te concentrer là dessus, rappelle toi, c'est... Une détonation retentit et ses yeux s'ouvrent brutalement à nouveau. Les cris résonnent encore, et tandis qu'il s'approche lentement du cadre de la fenêtre découpé en haut de la porte de sa chambre, tout s'emmêle. Là, entre les épais barreaux, un visage décharné apparaît brutalement, tentant de glisser ses doigts cadavériques dans sa direction. Plaquant ses paumes contre ses oreilles pour ne plus entendre les longs râles émis par la créature, et fermant fortement les yeux, l'homme s'accroupit au sol en se balançant d'avant en arrière. On est en novembre 2014, dans le Mississippi. Tu es en unité psychiatrique. Tu t'appelles Sullivan Caldwell. Tu es ici parce que ....

_________________

Les pensées d'un autre se mêlent aux siennes. La voix de sa fille au bout du combiné va bientôt disparaître, et il ne l'entendra sûrement plus avant plusieurs semaines. La Georgie. Elle l'a emmené en Georgie. Il ne la verra plus. Ses yeux s'humidifient tandis qu'il les essuie brutalement. « Prends soin de toi, Ezra, d'accord ? » La voix de la gosse marmonne, pleine de reproches, comme à chaque fois. Elle lui en veut. Elle lui en voudra toujours. Elle raccroche avant même qu'il n'ait eu le temps de l'embrasser. L'homme rentre dans sa voiture et en claque la portière violemment. Quittant la devanture de cette maison qui ne sera plus jamais la sienne, ni celle de sa fille. Le divorce a été prononcé depuis deux ans, mais une éternité semble pourtant s'être écoulée. Jamais plus ne pourrait il passer devant cette maison, bravant son interdiction d'approcher sa femme pour avoir le loisir de serrer sa fille dans ses bras, l'espace de cinq minutes avant de repartir en douce. Jamais plus. Son pied s'enfonce sur l'accélérateur et il fonce comme une furie jusqu'à sa demeure. Des tas de paroles qui ne lui appartiennent pas résonnent dans sa boîte crânienne. Se moquent. L'humilient. Tout ça c'est de ta faute, Sully, si t'avais été moins con. Il pile devant sa maison. Et elle est encore là. Elle habite à trois pâtés de maison, mais elle traîne toujours dans le coin depuis qu'il a emménagé. Il n'est pas d'humeur à discuter. Quand bien même aime t'elle ses romans, il n'est pas d'humeur. Elle doit bien le voir, non ? Apparemment pas. Et elle le colle. Elle feint l'innocence quand il lui demande ce qu'elle fait encore dans le coin. Et elle lui pose des questions. Pour quand est le prochain bouquin. Peut-elle avoir quelques indices. A-t'il un peu avancé. Et ces pensées qui jugent ses faits et gestes. Qui lui défoncent le crâne. Mais fait la taire, Sully. C'est une Skye en puissance. Toujours à te faire chier. Tu reverras plus Ezra, Sully. Tu la reverras plus jamais à cause de Skye. Et cette poufiasse, elle est pas mieux. T'as rien écrit, et elle vient t'emmerder. Elle sait parfaitement que t'arrives plus à écrire, c'est sûr. Tout ça c'est pour t'emmerder mon vieux. Elle lui retient le bras alors qu'il se détourne. Elle fait tout pour que tu te sentes mal, Sully. Parce que t'arrives plus à écrire. Et Ezra... Ezra tu ne la verras plus. Son crâne explose, alors qu'il se retourne et ses poings s'abattent sur l'inopportune.

_________________

... tu as blessé quelqu'un. Tu n'es pas timbré. Tu n'as pas vu cette chose. Tu es juste fatigué. Tu n'es pas timbré. La porte s'ouvre à la volée, et c'est sa psychiatre qui pénètre dans la pièce, sa blouse blanche maculée de vermeil tandis qu'elle le secoue violemment. « Il faut y aller, Sullivan, venez, on doit partir tout de suite ! » Son regard hagard tente de s'accrocher à elle. Tu hallucines encore... Il se recule brutalement, et elle comprend. Instantanément. « Monsieur Caldwell, on doit partir tout de suite. Vous n'hallucinez pas, suivez moi ! »

Le petit groupe mal assorti quitte la ville dans la nuit, tous les autres ayant été dispersé aux quatre vents. Le médecin guide tant bien que mal ces trois patients qu'elle a sorti de l'asile, accompagnée d'une quatrième patiente les ayant rejoint sur le chemin. Quatre personnes aux esprits torturés désormais au même niveau que leur psychiatre. La première d'entre elle se perdrait dès le lendemain, bipolaire en pleine dépression se jetant aveuglement vers l'une de ces créatures pour y trouver la mort, sous le regard indifférent de Sully et Kittie, dans la peine du médecin, suivi d'une crise de panique violente du dernier patient, Simeon. Ils avancent doucement, durant des journées entières à tenter de survivre. A essayer de secouer Sullivan pour lui faire comprendre que ces êtres inhumains sont réels, et non le fruit de ses pensées. A empêcher Simeon de les tuer dans un accès de colère. A éviter les mains baladeuses de Kittie qui semblent directement aimantées vers le pantalon de l'écrivain. Ils se perdent en route, arrachés les uns aux autres par la violence de cette nouvelle époque. Et c'est au tour de Kittie de se voir séparer du groupe. Plus d'avances envers Sully, qui dit aurevoir à cette crainte de la voir s'approcher de trop près, mais qui se voit touché de son départ. Alors, tous trois cheminent, rencontrant d'autres survivants qu'ils accueillent avec eux, sans préciser leurs statuts respectifs de malades mentaux et de psychiatre. Ce serait simplement des prénoms, et pas un mot sur cette vie d'avant. Et il ne reste à Sully qu'un seul lien réel. La seule personne à laquelle il ait jamais tenu au cours de sa vie. Celle qu'il veut retrouver en parcourant la Georgie. Ezra.
© all right awatg

_________________
As days go by, the night's on fire.
No matter how many deaths that I die I will never forget. ✻ “Tell me would you kill to save a life ? Tell me would you kill to prove you're right ? Crash, crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:22

Rebienvenue *fait des bébés* Fais comme chez toi itout, tu vois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sullivan Caldwell
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : avatar : marionette ; gifs : fuckyeahannibal.tumblr
DISPONIBILITÉ RP : lenke (absente)
LOCALISATION : changeante.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:23

GRAOU, je ne te connaissais pas sous ce second visage, tout aussi sexy que le premier.
Merci beaucoup !

_________________
As days go by, the night's on fire.
No matter how many deaths that I die I will never forget. ✻ “Tell me would you kill to save a life ? Tell me would you kill to prove you're right ? Crash, crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:24

SULLYYYYYYYYYYYYYYYYYYY

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sullivan Caldwell
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : avatar : marionette ; gifs : fuckyeahannibal.tumblr
DISPONIBILITÉ RP : lenke (absente)
LOCALISATION : changeante.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:29

LENKE !!

On va enfin pouvoir poursuivre ce qu'on avait commencé.

_________________
As days go by, the night's on fire.
No matter how many deaths that I die I will never forget. ✻ “Tell me would you kill to save a life ? Tell me would you kill to prove you're right ? Crash, crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sullivan Caldwell
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : avatar : marionette ; gifs : fuckyeahannibal.tumblr
DISPONIBILITÉ RP : lenke (absente)
LOCALISATION : changeante.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:32

Totalement, j'allais poster dans les fiches terminées

_________________
As days go by, the night's on fire.
No matter how many deaths that I die I will never forget. ✻ “Tell me would you kill to save a life ? Tell me would you kill to prove you're right ? Crash, crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 21:33


bravo tu es validé
tu pourras bientôt jouer sur le fo
SULLY LE PLUS BÔ. Ta fiche je l'aimais déjà alors jolem encore

Bravo petit padawan, tu es maintenant validé et tu pourras venir te faire manger par les rôdeurs. Il y a pourtant quelques petits endroits que tu dois visiter pour faire un bon séjour parmi nous.

✝️ Pense d'abord à remplir correctement ton profil et à regarder le bottin des avatars pour vérifier si les parfaits admins n'ont pas oublié d'y ajouter ta tête. Aussi, va vérifier s'ils t'ont bien ajouté à l'annexe de ton groupe.
✝️ Tu peux passer dans la gestion du joueur, il y a des codes de signatures et quelques petits points qui pourront t'être utiles.
✝️ Pense à te créer une fiche de lien et de rp. Si tu as envie, il y a des fiches de post rp à disposition, sinon veille à ne pas déformer le forum. Ce n'est pas plus de 440px de largeur.
✝️ Si tu as le temps, laisse un petit commentaire sur PRD et bazzart de temps en temps pour faire venir de nouveaux membres Tu peux aussi voter sur le top-site toutes les deux heures.
✝️ Surtout amuse-toi comme un dingue sur le forum.

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 22:09

J'adore ton personnage (j'ai lu ton RP avec Lenke avant de lire ta fiche, mais... j'adore    !)

Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sullivan Caldwell
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : avatar : marionette ; gifs : fuckyeahannibal.tumblr
DISPONIBILITÉ RP : lenke (absente)
LOCALISATION : changeante.

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY. Ven 12 Juin - 22:43

LENKE - Mow, merci pour la validation, et c'toi le plus beau.

CLARE - Merci, je suis contente qu'il te plaise Et... serait-ce... l'épouse de Lenke ? Je crois que je vais suivre vos rps de près, ça promet ! Et dois-je dire que j'idolâtre Kate depuis la première fois que je l'ai vue dans underworld ? Elle est parfaite !

_________________
As days go by, the night's on fire.
No matter how many deaths that I die I will never forget. ✻ “Tell me would you kill to save a life ? Tell me would you kill to prove you're right ? Crash, crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY.

Revenir en haut Aller en bas

mist and shadow, cloud and shade. All shall fade. ☾ SULLY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Palette 88 warm ou palette 28 shadow neutral de CS?
» IUT Saint-Cloud DUT Année Spéciale - admissions 2009
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Mist & Fix MUFE
» DUT Année spéciale Saint-Cloud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: AU-DELÀ DES PORTES DE L'ENFER-