FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Scar Thompson
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 27/06/2015
CRÉDITS : © swan
LOCALISATION : Prison

MessageSujet: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Sam 27 Juin - 20:49


scar thompson
Nom : Il sonne lourd. Curieux mélange de vie et de mort. Taillé pour l'art de la guerre et de la survie. Peut-être prédestiné. Toujours honoré. Il est le symbole d'un patriotisme aujourd'hui souillé. Porté jadis par les plus loyaux des hommes. Hérité aujourd'hui par un homme d'un temps qui semble si éloigné. Thompson, un nom habillé du masque de la mort. Un masque qui se maintient, malgré le temps et la fin de tout. Prénom : Elle reste là, insensible au temps et aux soins. Présente pour rappeler à quel point ce monde est souffrance, vice, et mort. Parfois anodine, parfois mortelle, elle sait se montrer discrète. Mais jamais elle ne fait oublier sa présence. Scar, la cicatrice. Qu'aucun pansement ne saurait masquer. Symbole d'une blessure d'une passé. Celle infligée aux hommes. Âge : Qu'importent les rides. Qu'importe les saisons qui défilent, inlassablement, sans se soucier du reste du monde. Qu'importe le temps, qui maintient son rythme régulier, réglé à la perfection. Quarante années se sont écoulées depuis. Qu'importe, tant que la force est là. date et lieu de naissance : Réputée pour ses chevaux, son tabac, son bourbon. Elle n'a pas l'impulsivité des plus grandes métropoles. Elle n'a rien de bien marquant. Mais Lexington reste cette ville raffinée, aux charmes secrets, qui ne se dévoile qu'à ceux qui veulent d'elle. Dont cet homme, né un jour d'été. Né un quatre juillet mille neuf cent soixante-dix. Comme un signe. vos origines : La fierté de toute une famille. Celle qui ne saurait être souillé par l'impur. Celle qui ne saurait s'entacher d'une quelconque honte. Américain de père en fils. Et ce depuis de nombreuses générations. Une fierté, qui ne saurait disparaître. Ancien métier : Jadis plein d'ambition, rêvant d'un empire dont il serait le chef incontesté.Roi des cochons, disait-on de lui. Un empire personnel, jalousé et terriblement bien gardé. Métier actuel : Ombre silencieuse, se faufilant de planques en planques. Toujours les yeux projetés vers les coins les plus sombres. Toujours en alerte. Constamment au contact des rôdeurs. Pour assurer à tous une survie un minimum confortable. Toujours prêt à quitter la sécurité d'une prison pour se jeter dans la fosse aux lions. Car le métier veut ça. Car être éclaireur signifie qu'il faut oublier toute ambition de sécurité. Orientation sexuelle : Fruit interdit, prohibé, causant la chute du jardin. La tentation d'une danse lascive, sensuelle, qui brise toutes les barrières l'une après l'autre. La dualité d'un sourire enjôleur et de yeux prêts à tuer. Il n'y a pas pire danger pour l'homme que sa fascination, son amour, et sa dévotion pour une femme. Être hétérosexuel, c'est vivre dans le danger constant de la séduction. Statut matrimonial : Jusqu'à ce que la mort vous sépare. Jusqu'à ce que la mort ne libère le survivant de cette prison qu'est le mariage. Un instant merveilleux, puis de plus en plus lassant. Jusqu'à nourrir le regret, puis la colère. Et, enfin, la séparation. Mieux vaut être seul que mal accompagné, dit-on. Être veuf semble plus doux qu'être marié.   Localisation : Sombre, sale, souillée. Loin du confort d'alors. Loin des commodités de la ville. Et pourtant si bien protégée du monde. L'isolement a ça de bon qu'il forge un homme. Et la prison de Greenville est une excellente forgeronne. Caractère : Manipulateur, cruel, borné, assoiffé de pouvoir, jaloux, rancunier, assassin, impulsif, râleur, bruyant, a des penchants racistes. groupe : Un cri perçant le silence, complainte ne pouvant s'interrompre que par le trépas. Un homme abandonné à son sort, guidé par son bourreau dans les bras de la mort. Des bras putrides, morts depuis longtemps, mais toujours vivants. Un pièce dont il ne peut sortir, dont personne ne peut sortir. Une fois qu'il s'en rend compte, il est déjà trop tard. Traîné par son meurtrier jusqu'au lieu où il servira d'appât, de repas. Une nouvelle victime des Red Right Hand.
about you
Enfant étrange, volatile, capable des pires bassesses. Toujours le premier à capturer ces pauvres poussins pour en faire ses sujets de laboratoire. Devant les yeux horrifiés de sa soeur. Il n'avait rien d'un scientifique. L'anatomie du poussin ne l'intéressait pas. Les tuer ne le perturbait pas. Non, tout ce qu'il aimait, c'était voir cette lueur d'indignation, de dégoût, de peur et de haine dans les yeux de sa tendre petite soeur. Enfant isolé, séparé des autres par le mur de l'incompréhension. Lui ne voulait rien d'eux, et eux avaient une peur farouche de cette chose bizarre qui fait des choses bizarres. Considéré malade par une mère qui ne savait lui transmettre son amour. Par une mère terrorisée à l'idée que cet enfant dérangé le devienne de plus en plus, jusqu'à atteindre le point de non-retour. Un point de non-retour franchi sans la moindre culpabilité, sans le moindre remord. Et avec cette idée, toujours, qu'il s'agissait là de la seule chose correcte à faire. Car cette haine qu'il éprouvait ne pouvait s'estomper par le silence ou les paroles. Seulement par les actes. Envoyé durant son adolescence en maison de correction. Sans que cela ne change quoique ce soit. Il se sentait trop bon, trop bien, pour les vermines qui fréquentaient l'établissement. De son passé de roi, il a gardé certaines habitudes. Dont celle de faire ce qu'il veut, quand il le veut. Ses cochons ne disaient rien, les autres se doivent d'en faire de même. Potentiellement sociopathe, étant donné ses antécédents avec les animaux. Amoureux, il l'est de nouveau. Depuis la disparition tragique de sa femme, il n'avait plus connu ça. Mais Elle est arrivée. Cette femme, à l'image si vulnérable, et au caractère de feu. Elle est parvenue à le rendre un minimum humain. Assez longtemps pour la maintenir en vie. Mais sa femme lui revient parfois. Elle lui ressemble. Trop, beaucoup trop. Et cette haine viscérale revient. D'une force brutale, sauvage, sans pitié. Jusqu'à ce qu'il revienne à lui, se rende compte qu'Elle n'est pas celle qui a partagé sa vie. Et qu'elle ne mérite pas cette colère. Alors tu disparais, la laissant seule avec sa douleur et sa haine.
behind the screen
ton pseudo : Stun. âge : 22. pays : France. fréquence de connexion : 5/7 en moyenne. comment t'es arrivé ici ? : par la publicité sur PRD. un commentaire ? : réponse ici.
© all right awatg

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Scar Thompson
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 27/06/2015
CRÉDITS : © swan
LOCALISATION : Prison

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Sam 27 Juin - 20:49


chapitre premier
« Je puis aimer d'un amour extrême, mais je puis aussi haïr avec fureur. »
François-Benoît Hoffmann, 1799

La peur. Elle se lit si aisément dans ses yeux. Tu la connais si bien, pour l'avoir vue des années durant dans les yeux de ta propre mère. Dans ceux de ta sœur. Dans ceux de tous ceux qui ont eu le malheur de te connaître. Tu ne te souviens pas avoir inspiré un jour un autre sentiment que la peur. Excepté chez elle. Elle était l'exception. Cette femme, aussi douce que brutale, qui était parvenu à créer chez toi autre chose que l'ennui ou la colère. Cette femme qui était parvenu à créer chez toi un semblant d'amour. Un attachement au-delà de la raison. Ton oxygène, disais-tu à l'époque. Ta raison de vivre. Et la cible de la plus grande haine de ta vie. Tu l'aimais, et tu t'es découvert une haine incommensurable envers elle. Parce qu'elle était différente des autres. Capable de t'accepter tel que tu es. Tout en te rendant différent. Tu parlais d'elle comme du plus précieux trésor en ta possession. Mais tu la détestais tellement. Cette femme qui te rendait prisonnier de ta propre vie, de ton propre quotidien. Ta folie n'avait pas sa place auprès d'elle. Tout comme la sienne n'avait pas sa place auprès de toi. Dès le début, vous saviez que ça finirait mal. Qu'il suffirait d'une étincelle plus forte que les autres pour allumer un feu que personne ne saurait éteindre. Pour enterrer tout cet amour sous une montagne de haine. Jusqu'à ce que la folie ne s'y mêle, et rende les choses tellement compliquées qu'un retour en arrière aurait été impossible. C'est finalement la tienne qui s'est exprimée.

Elle a le sommeil profond. Et ne sent pas tes doigts qui agrippent ses membres pour les attacher sur le lit. L'espace d'un moment, de quelques secondes, tu hésites pourtant. La haine est-elle réellement plus forte que l'amour ? Ou te soumets-tu à la facilité ? Es-tu finalement si faible, au point de tout ruiner pour cette folie passagère ? Non. La haine est ancrée profondément en toi, et ce depuis le début. Tu sais, tu savais depuis tout ce temps, qu'il n'y aurait qu'une seule issue à cette histoire sans avenir. Rien n'a changé cet état des faits. Pas même le mariage. Tu l'as épousée par amour. Mais cette vie n'est pas pour toi. Ce sentiment n'est pas pour toi. Tu ne veux pas d'une vie banale, entouré de femme et enfants. Tout doit changer. Mais pour ça, tu te dois de détruire ta vie d'avant. Afin d'en recommencer une sur la tombe de l'ancienne. C'est ce que tu as appris d'elle, cette tueuse envers qui une sorte d'affection s'est créée. Elle t'a inspiré, t'a donné le courage d'accomplir l'acte final. Et tu ne peux pas reculer devant ça. Car Tobi n'a jamais reculé.

Elle se réveille finalement, alors que la chemise roulée en boule s'enfonçait dans sa bouche. Et c'est là que, pour la toute première fois, tu as pu lire cette peur dans les yeux. Celle qui te révulse. Celle qui te jette sans aucune pitié dans les bras de la haine. Elle est finalement comme tous les autres. Terrorisée par ta simple présence. Aussi faible que ta mère. Aussi faible que ta sœur. Et tu ne peux accepter de vivre avec une personne comme ça. Tu as quitté ta famille pour éviter ce genre de situation. Et tu ne veux y tomber une nouvelle fois.
Elle tente de réagir, de se libérer de ses liens, de crier. Mais elle ne parvient à rien de plus qu'à t'énerver. Tu sais ce qu'elle tente de dire. Comme à chaque fois que tu prends le dessus. Pitié. Tu n'es pas comme ça. Tu n'es pas assez faible pour lui accorder une pitié qu'elle ne mérite pas. Un doigt posé sur sa bouche, en guise d'ordre, et tu te tournes vers la table de nuit. Une mallette, qui laisse découvrir en son antre une seringue, une petite bouteille et un élastique. Sans un mot, sans un regard, tu injectes le produit dans ses veines. Puis tu te penches sur elle, le regard devenu bienveillant.

« Je t'aime. »

Un baiser sur le front. Le dernier. Avant que la lame sortie de ta poche ne lui entaille les poignets. Avant qu'elle ne vienne glisser le long de sa gorge. Avant qu'elle ne s'éteigne, emportant avec elle l'amour. Pour ne laisser place qu'à une haine infinie.
© all right awatg



chapitre second
« La prison, c'est aussi un rythme et des habitudes dans lesquels il faut se fondre. »
Joseph Gourand, 1996

L'isolement a toujours été ton compagnon préféré. Il te permet de réfléchir, de ne pas avoir à utiliser ta langue, et de ne pas sentir le regard terrifié des gens. Tu es encore capable de visionner leur regard, empli de terreur. Et tu ne comprends toujours pas pourquoi. Bizarre, tu étais. Tu ne te sens pas bizarre, et tu ne te l'es jamais senti. Un mensonge éhonté, pour cacher qu'ils ne voulaient pas de toi. Qu'ils ne l'ont jamais voulu. Ta femme fut l'exception. Mais tout a changé lorsque tu as décidé de mettre un terme à votre relation. Tu as pu constater cet éclair de peur dans ses yeux, juste avant qu'ils ne s'éteignent. Elle était pareille que tous les autres. Et, aujourd'hui, te voilà ici. Grâce à elle. Grâce à sa faiblesse. Une prison haute sécurité, avec une chambre de quelques mètres carré seulement pour te tenir lieu de toi. Et le silence pour seule berceuse. Tu ne te sens pourtant pas mal, contrairement à d'autres. Cet atmosphère te plaît, et tu ne l'abandonnerais pour rien au monde. Il t'a fallu presque un an pour t'en rendre compte. Mais tu sais aujourd'hui qu'en attendant ta mort prochaine, cet endroit est la meilleure chose qui te soit arrivé. Libéré des contraintes de la vie d'adulte, de la gestion de l'armée de cochons. Tu n'as plus rien à penser. Ta seule occupation est désormais de te laisser porter. Quitte à rouiller un peu plus chaque jour.

« Tu as vingt minutes. Profites-en bien. »

Vingt minutes. Rien, pour la plupart des personnes. Un temps extrêmement précieux pour toi. Tu n'as le droit qu'à ces quelques minutes pour profiter du soleil sur ta peau, et de l'air frais dans tes cheveux. Le seul confort pour lequel tu n'as pas besoin de payer. Et le seul que tu prends. Il te permet d'oublier cette haine que tu éprouves. Cette haine dirigée contre une femme qui, même dans la mort, ne peut s'empêcher de t'emmerder. Encore et toujours. Jusqu'ici. Jusque dans ces murs.


« Il est moins difficile de sortir de prison que de ne pas y retourner. »
Michel del Castillo, 1965

La fin du monde est arrivée. Brusque, sans prévenir, sans aucune pitié. Nombreux sont ceux à ne pas y avoir échappé. Et même les plus grandes sécurités du monde n'ont pas permit de stopper cet apocalypse. Tu te pensais en sécurité dans cette prison que personne ne pouvait quitter. Et où personne ne pouvait entrer. Pourtant, il n'a fallu que quelques jours pour qu'elle cède. Attaquée de l'intérieur par une horde de créatures à l'apparence humaine. Tu ne savais pas ce qu'ils étaient à l'époque. Et tu ne t'y intéressais pas vraiment. Ton but était de survivre, coûte que coûte. Et de profiter du chaos pour quitter cet endroit infâme. Sans te retourner, sans prendre le temps de récupérer les quelques objets qui traînent sans doute encore aujourd'hui dans ta cellule. En te ressassant, encore et toujours, cette journée où tu as finalement gagné une liberté inespérée.

Une poignée de nouveaux détenus. Ils n'étaient pas nombreux dans le bus, et allaient l'être encore moins à leur descente aux portes de la prison. Un malade s'était glissé parmi eux, prêt à répandre la maladie comme une traînée de poudre. Tu ne te souviens pas de comment tout a commencé. Tout ce que tu sais, c'est que tu n'as plus eu aucune nouvelle depuis leur arrivée. Aucun garde n'est arrivé le jour même, ni le lendemain. Plusieurs jours se sont écoulés. Jusqu'à ce que tu aperçoives enfin l'un d'eux. La faim était trop grande. Tu l'as appelé. Tu as crié à en perdre haleine. Jusqu'à ce qu'il fasse enfin attention à toi. Jusqu'à ce qu'il vienne jusqu'à ta cellule. Et qu'il essaie de t'attraper le bras. L'odeur t'est montée aux narines, manquant de te faire vomir. Une odeur de mort. Comme celle qui se dégageait du corps de ta femme, plusieurs heures après sa mort.

Et les jours passaient, sans signe de vie de l'extérieur. Le nombre de ces choses augmentait sans cesse. Tu sais, aux hurlements, que certains s'étaient fait attrapés par ces zombies. Que d'autres, morts, étaient revenus à la vie sans avoir été touchés. Et les portes se sont finalement ouvertes. Les lumières se sont éteintes. Et tu as saisi ta chance. En laissant derrière toi ces morts, cette prison, et tous ceux que tu pouvais jeter dans la gueule de ces monstres.
© all right awatg



chapitre troisième
« Une nouvelle terreur a émergé de la mort. »
Richard Matheson, 1954

La respiration est douloureuse. Chaque inspiration t'arrache une grimace de douleur. Les poumons brûlent, la gorge t'irrite. Tes jambes te supplient de t'arrêter, au moins quelques instants, pour reposer leurs muscles endoloris. Mais tu ne le peux pas. Pas encore. Pas aussi près de cet enfer dans lequel tu as vécu depuis ton jugement. Là-bas, il n'y a que mort et désolation. Ici, tu es en liberté. Ton espace de jeu s'est considérablement agrandi. Et tu as du sacrifier plusieurs personnes pour gagner cette liberté nouvelle, inespérée. Sans aucun remord. Ta vie vaut plus que la leur. Elle vaut plus que quiconque sur cette planète. Et tu es prêt à tout pour la maintenir en toi. Quitte à sacrifier tous ceux qui auront le malheur de croiser ton chemin. Pour éviter de retourner en enfer. Alors tu continues de courir, encore et encore, pour t'éloigner toujours plus de la prison de la mort. Où rôdent encore tes victimes et leurs bourreaux.

---


Voilà plusieurs semaines que l'épidémie est apparue. Annihilant sur son passage une grosse portion de l'humanité. Elle a fait d'eux ses pantins, ses armes. Et ne recule devant rien pour atteindre son objectif ; l'annihilation totale de l'espèce humaine. Mais ils sont stupides. Tellement stupides qu'il est si simple de jouer avec eux. De les envoyer dans d'autres directions pour les éviter. Tu as déjà pu jouer avec cette tactique basique lorsque tu t'es échappé de prison. Et tu es rapidement devenu un maître dans ce domaine. Il le faut. Tu ne peux pas prendre le risque de visiter un bâtiment sans préparation. Ou sans appât.

« Il est bien attaché ? »

Il l'est. Un pauvre homme, dont tu aperçois rapidement les sanglots coulant le long de ses joues. Et ce regard, que tu connais si bien. Une terreur palpable, impossible à masquer. Et une immense colère qui te prend aux tripes. Il est faible. Ce stupide hippie qui pense que seule l'entraide permet de survivre. Tu n'y crois pas. Et dans ta grande bienveillance, tu as décidé de lui montrer à quel point il a tort. En lui montrant ce qu'implique l'entraide avec les gens comme toi.
Vous approchez silencieusement du bâtiment, traînant l'homme derrière vous. Dorénavant, vous n'êtes plus qu'à quelques pas de l'édifice. Et, déjà, le nombre de rôdeurs t'impressionne. Tu ne sais pas combien ils sont. Mais ils sont nombreux. Pas assez cependant pour t'empêcher de pénétrer les lieux, chercher des vivres, et repartir sans attirer le moindre rôdeur.

« Merci pour le coup de main. »

Une giclée de sang atterrit sur ton manteau. Un cri perce la nuit, alors que tu retires le baillon. Et déjà, une poignée de créatures s'approche de ta position. De cet homme qui leur servira de repas aujourd'hui. Tu n'éprouves aucun remord. Aucune compassion. Il n'est rien de plus qu'un poussin que tu dissèques pour le plaisir. Et pour admirer dans les yeux de ta sœur, cette peur immense qu'elle ressentais au moment où tu coupais l'animal.


« Cette pensée ne le quittait plus. C'était une obsession, un angoisse perpétuelle. »
Alphonse Daudet, 1868.

Des mois que ça dure. Une recherche inépuisable, constante, fastidieuse. Sans jamais donner le moindre signe que la fin approche. Le monde s'est achevé de façon brutale, la civilisation n'est plus. Un tout nouveau monde s'ouvre à toi. Et pourtant, tu as l'impression qu'il manque quelque chose. Qu'un sentiment inexplicable s'empare de toi, te dévore de l'intérieur, pour ne laisser plus qu'un corps sans âme. Sans volonté. Jusqu'à ce que l'objectif soit atteint. Mais tu n'y parviens pas. Et peut-être n'y parviendra-tu jamais. Tu devrais abandonner. Commencer réellement cette nouvelle vie, t'investir. Et, qui sait, devenir peut-être le roi de cette prison. Comme tu l'étais sur ta ferme. Quelle tristesse que ce soit impossible pour toi, trop préoccupé par cette femme que tu n'as jamais rencontré. Et qui pourtant te fascine, t'inspire, te soutient sans même te connaître. Elle est devenue ton obsession, ton péché le plus profond. Tu n'as plus qu'elle en tête, depuis ce jour où tu es revenu dans les bras de la liberté. Cette femme qui t'a inspiré le meurtre de ta femme, qui t'a permit de rester sain en attendant ta mort. Celle qui s'évapore de la réalité chaque fois que tu penses approcher d'elle. Jusqu'à ce qu'un jour, tu y parviennes.

---

Les doigts à travers sa chevelure dorée. Agrippent ses mèches pour mieux tirer son visage en arrière. Elle est tienne. Et tu ne veux pas que tout ça s'arrête. Tu la veux tienne pour l'éternité. Cette succube qui t'entraînera jusqu'en enfer. Pour elle, tu es prêt à y aller. Tu y es déjà, de toute façon. Elle t'a entraînée dans son rayon d'attraction, sans même que tu ne t'en aperçoives. Et il est désormais trop tard pour tenter de t'enfuir. Tu es pris corps et âme dans cette femme tentatrice, cible d'une obsession qui ne saurait être rassasiée. Tu l'as cherchée pendant des mois. Et, maintenant qu'elle est là, tu ne comptes pas la laisser partir. Pas avant d'avoir terminé le fruit du péché. Pas avant d'avoir fait d'elle ton jouet. Pas avant de l'avoir usée jusqu'à la corde. Elle est tienne, totalement. Son corps t'appartient, et tu joues avec sans jamais te lasser. Sans jamais regretter ces sentiments que tu ne voulais pas. Et que tu ne veux toujours pas. Mais s'ils sont le prix à payer pour jouer de cet instrument sensuel, alors tu y consens.

Jusqu'à ce qu'elle te revienne. Cette femme démoniaque qui t'a empoisonné l'existence. Cette femme souillon qui prend l'apparence de ta maîtresse, prête à jeter sur toi toute la haine de la terre. Qui s'amuse des sentiments que tu ressens. Et qui joue avec cette colère qui t'habite. La sensualité s'estompe. La sauvagerie reprend ses droits. La violence se fait insistante, autoritaire. Ce corps avec lequel tu aimes jouer devient un pantin inanimé sous tes coups. Jusqu'à ce que la réalité ne reprenne le dessus. Jusqu'à ce que tu aperçoives l'objet de tes fantasmes couvert de bleus, de sang, et de colère. Et pour la première fois, tu comprends ce qu'est le regret. Ce sentiment de honte devant lequel tu ne peux te cacher. Alors tu fuis. La laissant là, comme un jouet usé, devenu sans intérêt. Tu rejoins les tiens, habité d'une haine à la hauteur de celle que tu éprouvais pour ta femme. Une haine assassine envers toi-même.
© all right awatg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Sam 27 Juin - 23:10

OUÉ. Super choix et bienvenue sur le forum

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Scar Thompson
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 27/06/2015
CRÉDITS : © swan
LOCALISATION : Prison

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Dim 28 Juin - 0:07

Merci !
Dois-je t'appeler chef ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Dim 28 Juin - 1:33

OUÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ. C'est MOA

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elisabeth White
a walk among the graves + born to die
MESSAGES : 58
INSCRIPTION : 23/06/2015
CRÉDITS : cramberry & tumblr
DISPONIBILITÉ RP : Disponible
LOCALISATION : une sorte de refuge dans une église

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Dim 28 Juin - 12:56

Bienvenue parmi nous *.*
bonne chance pour l'écriture de ta fiche !

_________________

I JUST WANT SURVIVE

La solitude me tue, me consume. J'ai peur de finir seule dans ce monde dévasté qui jamais ne se relevera. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Snezhana Warne
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 94
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : a: ϟ SWAN
DISPONIBILITÉ RP : indisponible (2/2)
LOCALISATION : entre les murs austères et puant encore l'espoir d'une église

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Dim 28 Juin - 17:29

T'as carrément la classe
Bienvenue et bon courage pour ta fiche

_________________
The stars, the moon, they have all been blown out. You left me in the dark. No dawn, no day, I'm always in this twilight, in the shadow of your heart. And in the dark, I can hear your heartbeat, but then it stopped, and I was in the darkness. So darkness I became. ©️ all right awatg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Lun 29 Juin - 10:52

J'aime le prénom
bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Lun 29 Juin - 19:18

Roh que t'es magnifique, je t'aime trop 
Bienvenue et merci de tenter mon scénario ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scar Thompson
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 27/06/2015
CRÉDITS : © swan
LOCALISATION : Prison

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Mar 30 Juin - 8:32

Merci tout le monde !

Snezhana : J'avoue, j'ai la classe totale.

Mieke : Ah bah enfin ma serial killer vient me souhaiter la bienvenue.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Mar 30 Juin - 12:44

Bienvenue ! Ce choix de scénario quoi
Bon courage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Scar Thompson
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 27/06/2015
CRÉDITS : © swan
LOCALISATION : Prison

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Mar 30 Juin - 13:15

Oui il transpire la classe ce scénario.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Braam Verheague
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 52
INSCRIPTION : 11/06/2015
CRÉDITS : pathos.
DISPONIBILITÉ RP : disponible. (1/2)
LOCALISATION : les paysages qui défilent, les forêts qui s'étendent à perte de vue et les villes dévastées où tout n'est que ruines et débris.

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Mar 30 Juin - 16:20

Bienvenue sur le forum et bon courage pour le reste de ta fiche. Ce choix est une tuerie, un pur bijou. Si tu as des questions, n'hésite pas.

_________________

dark paradise

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Malcolm McManus
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 112
INSCRIPTION : 12/06/2015
CRÉDITS : bismuth
DISPONIBILITÉ RP : busy (3/3) snezhana + sterre + leona + l'intrigue
LOCALISATION : quelque part près de l'Eglise.

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Mar 30 Juin - 21:31

Rolala Andrew quoi !
Bienvenue parmi nous

_________________

The problem is, fairytales don't come true.


It's the nightmares that always seem to become the reality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Scar Thompson
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 27/06/2015
CRÉDITS : © swan
LOCALISATION : Prison

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Mar 30 Juin - 23:55

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sterre Vujicevic
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 269
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : pathos.
DISPONIBILITÉ RP : disponible. (2/2)
LOCALISATION : les routes pavées, les rues désertes, les bois secs, mais par dessus tout, la triste église de greenville et son immonde cimetière.

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Ven 3 Juil - 8:31

Ta fiche est parfaite et très agréable à lire, j'adore ta plume. Etant donné que tu es un scénario, j'attends l'avis de Mieke avant de te valider.

_________________

LOOKING FOR A MIRACLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Ven 3 Juil - 22:18

Ahah, tout est parfait, la plume est magnifique y a rien à dire 
Pour moi c'est bon 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sterre Vujicevic
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 269
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : pathos.
DISPONIBILITÉ RP : disponible. (2/2)
LOCALISATION : les routes pavées, les rues désertes, les bois secs, mais par dessus tout, la triste église de greenville et son immonde cimetière.

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day Sam 4 Juil - 7:59


bravo tu es validé
tu pourras bientôt jouer sur le fo
Comme je l'ai dit, ta fiche est parfaite. Ta plume est sublime, c'est très agréable à lire. J'espère que tu vas te plaire parmi nous, bienvenue en Enfer.

Bravo petit padawan, tu es maintenant validé et tu pourras venir te faire manger par les rôdeurs. Il y a pourtant quelques petits endroits que tu dois visiter pour faire un bon séjour parmi nous.

✝️ Pense d'abord à remplir correctement ton profil et à regarder le bottin des avatars pour vérifier si les parfaits admins n'ont pas oublié d'y ajouter ta tête. Aussi, va vérifier s'ils t'ont bien ajouté à l'annexe de ton groupe.
✝️ Tu peux passer dans la gestion du joueur, il y a des codes de signatures et quelques petits points qui pourront t'être utiles.
✝️ Pense à te créer une fiche de lien et de rp. Si tu as envie, il y a des fiches de post rp à disposition, sinon veille à ne pas déformer le forum. Ce n'est pas plus de 440px de largeur.
✝️ Si tu as le temps, laisse un petit commentaire sur PRD et bazzart de temps en temps pour faire venir de nouveaux membres Tu peux aussi voter sur le top-site toutes les deux heures.
✝️ Surtout amuse-toi comme un dingue sur le forum.

_________________

LOOKING FOR A MIRACLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day

Revenir en haut Aller en bas

Scar ◄ I shall never be king. And you... shall never see the light of another day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Römer King TS Plus
» Martin Luther King
» Stephen King
» Sauce à la king
» Stephen King - 22/11/63

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: AU-DELÀ DES PORTES DE L'ENFER-