FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

on powdered ground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Elishah Everdeen
a walk among the graves + taste of blood
MESSAGES : 63
INSCRIPTION : 04/07/2015
CRÉDITS : shadows
DISPONIBILITÉ RP : indisponible
LOCALISATION : quelque part dans les bois entourant Greenville

MessageSujet: on powdered ground Ven 10 Juil - 10:00


état physique

a reçu une balle dans le genou gauche (06/2015) et se déplace laborieusement avec une béquille depuis  

inventaire

- paquet de cigarettes (4 restantes)
- zippo argenté
- couteau de chasse dans son étui de cuir
- Glock 17c modifié
- gourde
- foulard
- béquille    
© all right awatg


Il ouvre un œil prudent sur le décor et pousse un grognement agacé lorsque la douleur de son genou se réveille à son tour. Doc l’avait prévenu que sa guérison serait longue et pénible, mais il n’imaginait pas que ce serait à ce point… Des coups, il en a reçu des tas, que ce soit de son paternel, d’un de ses frangins, ou d’un camarade de classe s’ennuyant ferme. Il s’est fait casser le bras par trois fois, s’est ouvert le crâne, le menton et s’est même fait planter une fois, mais ça n’a rien de comparable. Son genou a littéralement explosé et c’est un miracle qu’il n’ait pas fallut l’amputé. C’est ce que cette connasse d’infirmière lui répète chaque fois qu’il commence à se plaindre un peu : estime-toi heureux d’avoir encore ta jambe ! Poufiasse frigide. Un jour il se vengera. Il ira la trouver dans sa tente et lui fera bouffer ses commentaires en même temps que ses dents. Et quand il en aura terminé avec elle, il lui signalera de s’estimer heureuse d’être encore en vie ou quelque chose comme ça. Quelque chose de drôle. Il faut encore qu’il médite sur la question… De toute manière, il n’est pas tellement en état de se venger de qui que ce soit. Et tous ces connards le savent parfaitement et en profite.
D’ailleurs, ce sont les seuls moments où il apprécie d’être trésorier… Quand ces trous du cul se pointe, la bouche en cœur, pour lui demander leur ration de bouffe ou des munitions et qu’il peut leur proposer d’aller se faire sucer. Bon évidemment, il ne peut pas refuser de leur céder ce qu’ils veulent éternellement, mais il peut toujours cracher dans leurs gourdes ou y glisser d’autres liquide biologiques…
N’empêche qu’il troquerait ses menus plaisirs sans l’ombre d’une hésitation si on lui proposait de retrouver ses capacités physiques. Doc l’a prévenu que ça n’arriverait pas et qu’il continuerait de boiter jusqu’à la fin de ses putains de jours. Quand il y pense, il regrette d’avoir tué le responsable aussi rapidement et de ne pas l’avoir gardé sous le coude pour le torturer chaque fois que son genou se mettait lui aussi à le torturer.

Poussant un soupir, Elishah se redresse sous sa tente et masse l’amas de chair recousu n’importe comment qui rejoint sa cuisse et le reste de sa jambe. Ca ne ressemble plus tellement à un genou… C’est moche et ça le fait totalement chier. Ca le dégoute. Et il imagine que ça dégoutera n’importe quelle fille le voyant dans son plus simple appareil.
Il n’a jamais eu à rougir de son corps. Plus depuis l’enfance où il n’était qu’un tas d’os ridicule surmonté d’une peau imberbe et acnéique. Hors, depuis l’accident, il n’a plus osé se présenter nu devant qui que ce soit. Ca fait donc plus d’un mois qu’il n’a pas baisé. Un putain de mois. Un genre de record pour lui…
Eli continue de masser ses muscles endoloris d’une main et étend son autre bras pour attraper son maigre stock d’anti douleur. Il attrape deux cachets qu’il se colle dans la bouche et laisse fondre sous sa langue en priant pour qu’il fasse rapidement effet. Mais comme Dieu le déteste, il faut une bonne demi-heure pour que ce soit le cas et sa lutte contre la souffrance l’a laissé épuisé et d’une humeur massacrante.

Une fois habillé, attrapant sa béquille, il quitte sa tente improvisée pour aller se rafraichir un peu. Il fait une chaleur quasiment insupportable sous sa toile et il est déjà en nage. Ce qui accentue encore son irritation. L’eau, qu’il puise dans l’espèce d’abreuvoir qu’ils ont improvisé au milieu du camp à l’aide d’une bâche et de quelques palettes, lui fait du bien et lui permet de s’apaiser un peu. Il s’asperge le visage puis trempe son foulard dedans pour se mouiller un peu la nuque, laissant l’eau dégringoler à sa guise dans son dos.
Le voilà près à prendre son poste dans la tente centrale et hautement gardée où sont stockés les vivres du campement. S’appuyant sur sa béquille, il s’en approche, la mort dans l’âme, se demandant à quel point sa journée va être à chier… Et la réponse lui parvient dès qu’il arrive sur place et remarque Morrigan qui l’attend de pied ferme.
Bordel de chierie de merde. J’lui ferai bien bouffer ses dents à elle aussi…
« Tiens, tiens » lance-t-il en arrivant à sa hauteur, s’armant de son sourire le plus fielleux. « Que me vaut l’honneur d’une visite de sa Seigneurie ? »

_________________

we all support the team
well if you're lookin' for a good time you're a little bit late we rolled up the sidewalks at a quarter to eight we can't sell you no beer it's a small town, so may I ask what you're doin' here ©️ all right awatg (codage) ; bex (gif)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

on powdered ground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ground Speed Record !
» Ground Master 403 radar systems for Morocco/Radars GM403 pour le Maroc
» voilà ma collec MAC (et un peu pas MAC)
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» J'ai testé pour vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: CAMPEMENT DE SURVIVANTS-