FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

failure (reed)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: failure (reed) Ven 3 Avr - 23:35




lincoln reed
La vie vous sourit. Elle se moque.

✝ NOM :Reed. ✝ PRÉNOM :Lincoln. ✝ AGE :Vingt-huit ans. 
✝ LOCALISATION :Quelque part entre Bientôt Mort City et C'est la merde City.
✝ DATE ET LIEU DE NAISSANCE :Le vingt-cinq août, à Atlanta.
✝ NATIONALITÉ ET ORIGINES :Américain (américaines).
✝ ORIENTATION SEXUELLE :De la peste ou du choléra... plutôt la peste.
✝ STATUT FAMILIAL :Célibataire.
✝ PROFESSION AVANT L'EPIDEMIE :Rôdeur, voleur, crève-la-faim, interné.
✝ OCCUPATION ACTUELLE :En déglinguer le plus possible.
✝ CRÉDITS :Dehaanfuckyeah (tumblr) et swan. ✝ GROUPE :Shades of cool.


who are you really ?
Il était déglingué de l'intérieur avant que ça ne commence. En un sens, c'était pire. On le voyait se vautrer sur le trottoir, se battre dans la rue. Il mendiait ou volait. Des fois, aussi, il se laissait inviter chez une nana, ou chez un type, parce que ça faisait déjà dix soirs qu'il dormait sous les ponts, et qu'un lit valait bien de se laisser faire pendant une heure ou deux. On s'est jamais senti obligé de lui enseigner la dignité. On lui a tout juste appris à survivre. A n'importe quel putain de prix. Survivre.
Il est furieux. Animal. Un foutu chien. Personnel. Excessif. Avec de la rage dans le bide. Prisonnier ? Non, ça n'arrivera plus. Ni d'un sanatorium, ni d'une base militaire. Jamais.
Qu'ils aillent tous en enfer.
Qu'ils crèvent, tous...

...et que ça sorte de sa tête, putain.
into the wild
Il grogne et il jure plus qu'il ne parle. ≠ Il compte les macchabés dont il a bousillé le crâne. ≠ Il saigne souvent du nez. ≠ Ses mains tremblent, ce qui s'accentue s'il tente un geste précis comme porter une cigarette à ses lèvres. ≠ Il n'a rien qu'une batte de baseball en aluminium (donc légère) et une boite rempli de pilules aux couleurs et aux formes diverses (qu'il défend plus que sa propre vie, si on l'attaque). ≠ S'il le peut, il tue aussi les animaux qu'il trouve. ≠ Il fout le feu aux églises qu'il rencontre (c'est arrivé qu'une fois, ok, mais ça compte). ≠ Il ne reste jamais dans un endroit clos. ≠ Ni pour dormir, ni pour pisser. Que dalle. ≠ Il se récite méthodiquement des informations essentielles : prénom, nom, adresse. ≠ Mais ça n'empêche pas longtemps les hallucinations de revenir...


✝ pseudo/prénom :dante. ✝ âge :vieux.
✝ pays :camembert, jean jaurès, tout ça.
✝ fréquence des visites :7/7 ✝ comment avez-vous trouvé le forum ? sur bazzart.
✝ vos impressions sur celui-ci ? trop de sexytude.  ✝ mot de la fin : On va tous crever. Mais je fais avec.

FEAT DANE DEHAAN


Code:
<font class="avatarpris">DANE DEHAAN</font> ✝ lincoln reed


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Ven 3 Avr - 23:36




Lysergsäurediethylamid


Il ne s'attarde pas sur l'écorchure. Pas plus qu'il ne sent réellement, viscéralement, la côte, là, tout en bas, qui craque et lèche sa peau. Il entend à peine, faiblement, un sifflement dans son oreille, qui le déroute et le contraint à reculer. L'équilibre est précaire, mais sa vie l'est autant. Il lui faut déjà faire des choix. Peut-être va-t-il mourir, ce soir même. Peut-être va-t-il tout simplement crever, enfin, sans personne pour le voir. Juste cette dizaine de types, hargneux, avides, pour lesquels il n'est qu'un appât. C'est maigre, c'est pâle, un Lincoln Reed déjà démoli, déjà affamé, auquel il ne reste rien que l'énergie du désespoir, et la force de l'absence de peur. Qui n'a pas peur de mourir n'a rien à perdre, dit un certain proverbe.
Mais qui n'a peur de mourir fait, surtout, quelque chose de très con.

Tout avait commencé comme cela commençait toujours : un bar médiocre, suintant la classe populaire, rempli d'hommes médiocres. Des animaux libérés pour quelques heures seulement. Ni travail, ni femme, ni patrie. Rien que l'ivresse, et tout ce qu'il fallait de stupidité débridée. Reed y était rentré comme on assoit l'entièreté d'un royaume, mais les regards qui posés sur lui l'avaient immédiatement averti : tu restes, tu crèves. Aussi était-il resté. Il s'était même offert l'audace de s'asseoir, là-bas, franchement en vue. Alors, forcément, tout s'était terminé dans la ruelle, en arrière-plan du taudis. On lui avait proposé une cigarette, qu'il avait acceptée comme l'invitation qui en découlait réellement. La porte à peine fermée, et son visage avait trouvé le bitume. Il en avait accueilli la violence avec un ravissement dément. Pauvre type. Il fallait bien un pantin pour victime, et ces hommes pour bourreaux impuissants. S'y prendre à plusieurs était vite apparu comme superflu. Mais le spectacle n'en avait pas perdu en superbe, puisqu'ils s'acharnaient, à tour de rôle, depuis plusieurs minutes déjà.

Sauf que le temps, pour Reed, s'allonge avec plaisir. Une seconde devient une heure, une minute une année. D'aucun dirait qu'il s'agit d'une jouissance perverse. Et ça l'est. Même lui y trouve toute une fortune qu'il pense perdu à chaque fois que les coups cessent. On le redresse, on s'inquiète même un peu de son état. On ne veut pas le tuer, c'est trop pour une nuit. C'est trop pour leur vie d'homme bien de ce monde, le restant du temps. Mais on prend du plaisir à le frapper chaque fois qu'il crache, qu'il vomit ses injures. C'est un loisir de prolétaire, c'est un loisir de grands abandonnés. C'est un loisir dans lequel Reed s'est plongé pour le plus grand mépris de son être. C'est un loisir nécessaire, qu'il se dit, maintenant que c'est son sang que sa gorge expulse à grands fracas. C'est immonde. C'est vil. C'est trivial. C'est tout à fait ce qu'il lui faut. Alors il se relève encore, et il recommence, la langue mordue indécemment : « J'ai rien senti, bande de connards. » Sa lèvre se fend, et le manège reprend.

« Insane. »

Il ne se souvient pas de quand. Il se souvient de comment. Il se souvient que ça a pris la forme des monstres qu’on craint lorsqu’on est gosse. Ça n’existe pas. On sait que ça n’existe pas. Que ce n’est pas vrai. Que c’est pas vraiment là. Que c’est juste dans la tête. Mais une petite parcelle de soi résiste... elle cède à une peur digne du neuvième ou du dixième siècle. Une peur primitive. Ce genre d’angoisse qui s’insinue comme la dernière des putains dans le lit des gens biens, et qui vous détraque un esprit en prenant joliment son temps. Morceau après morceau. Le temps de réaliser, on se retrouve pétrifié ; on est déjà foutu. Reed se souvient de comment tout s’est mis à péter entre ses tempes. Comment il a commencé à les voir. La nuit, d’abord. Puis en plein jour. Des êtres immondes qui s’extirpaient de son crâne, et le poursuivaient où qu’il se puisse cacher. La première fois, il traînait dans un bar. La seconde, c’était chez lui. Puis c’est arrivé dans la rue, sur le trottoir, même dans les chiottes... c’est là qu’il est parti en vrille. C’est là que tout a commencé à déconner.

Les hallucinations sont comme les rêves... on ne sait pas qu’on nage dedans. Alors il a sniffé. Il s’est piqué. Il a pris des tas de cachets – il a volé, braqué, pour que les sons et les images se passent. Et ça le calmait. Ça trompait son esprit malade. Pour un moment. Sauf qu’il vivait de moins en moins dans le monde réel. Et qu’il n’y avait que de la peur. A boire. A bouffer. A dormir. Tout le temps. Un état de panique. Aucun repos possible. Et aucune main tendue pour faire passer l’horreur qui défile devant ses yeux. Il a cru mourir des centaines de fois. Mais ce qui se produit exclusivement dans le crâne... ne bute que le crâne. Et ç’a été ironique, c’est sûr, quand de vrais monstres sont apparus. Les corps. Les morts qui se relèvent. Et Reed, qui les avait prévenu bien avant que ça ne commence. C’est cynique, en vérité, qu’on se soit tant foutu de sa gueule, qu’on se soit comme toujours foutu de sa gueule... qu’on l’ait pas cru.

« Bang. »

Il a quitté Atlanta une semaine avant que les militaires n’y soient déployés. ≠ A son départ, les hallucinations étaient devenues plus intenses à cause de la présence, réelle cette fois, de zombies et du sevrage forcé provoqué par sa fuite. ≠ Il s’est perdu, s’est battu, avec des rôdeurs ou peut-être bien des hommes – il a un souvenir particulièrement vague des premiers temps de sa survie. ≠ Il a marché aussi loin et aussi vite qu’il l’a pu. ≠ Il a passé presque une semaine, affalé dans le lit d’une rivière, à errer mentalement et à se tordre de douleurs. ≠ Un contingent resté à Fort Benning l’a trouvé et l’a ramené sur le secteur de la base ; agressif, incontrôlable, mais cependant vulnérable, on l’a enfermé, pour sa sécurité comme celle des autres, dans un local de Sand Hill. ≠ Il ne s’est enfui que très récemment, préférant largement se vautrer sur les chemins de terre et farfouiller de ses deux mains dans les tripes des zombies que de rester une minute de plus enfermé. ≠ Ses hallucinations se sont particulièrement atténuées depuis que de vrais monstres ont remplacé les fabriqués de son esprit ; en revanche, le manque, lui, s’est creusé une place favorable. ≠ Ça constitue l’essentiel de son temps : dévaliser les pharmacies, et les armoires de salle de bain...


j'irai pisser sur vos tombes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Sam 4 Avr - 8:44

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche.
Si tu as des questions, n'hésite pas J'ai hâte de découvrir ton personnage
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 14:39


_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 14:50

GET A ROOM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 14:52

JALOUX.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 14:53

Desmond j'vais te cuisiner si tu me laisses pas en paix et te faire frire
Il est tout choupi le petit, j'y peux rien
Bon j'arrête, j'vais empirer ma mauvaise réputation

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 19:39

ASY JE T'AIME BOUDE PAS.
Notre secte vaincra et vivra. Magne ton fion pour finir ta présentation ! ET ALLONS COPULER DANS UNE PISCINE DE CHAMPAGNE UNE FOIS TA PRES FINIE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 22:26

Je te remercie solennellement, Jackotte ; ça me fait chaud sous la ceinture.
CHAMPAGNE SUR LES SEINS.

Allez, même toi, Lenke...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: failure (reed) Dim 5 Avr - 22:32


bienvenue en enfer

ça va croquer du zombie

Tu sais ce que je pense de ta fiche, de ta plume, de toi. Je te valide, bien évidemment.

Il est temps pour toi maintenant de laisser ta trace sur le forum. Voici quelques liens qui te seront bien utiles :
✝️ CRÉER UN SCÉNARIO
✝️ CRÉER TA FICHE DE LIEN
✝️ CRÉER TA FICHE DE RP
✝️ FLOODER

N'oublie pas également d'aller vérifier que ton avatar a été ajouté au bottin, mais aussi que ton rang a été ajouté à l'annexe des groupes de survivants. Sur ce, bon courage pour ta survie.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: failure (reed)

Revenir en haut Aller en bas

failure (reed)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: PRESENTATIONS-