FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

beauty of annilihation ; dries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: beauty of annilihation ; dries Sam 4 Avr - 20:58



Dries Liam Davenport
THOSE ARE THE VOICES OF MY BROTHERS, DARLING; I LOVE THE COMPANY OF WOLVES.

✝ NOM : Davenport. Mais presque tous l'ignorent désormais. Jadis aussi, amère constat. Seule dame justice, et ses vaillants rejetons eurent l'aria de son identité. S'attarder sur ses géniteurs ? Ils étaient morts-vivants bien avant l'apocalypse. ✝ PRÉNOM : Dries, Liam. Appellations aux teintes européennes, sans que l'on y retrouve une bribe de sang. Son enfance fut marquée par les quolibets, notamment sur son prénom. Bien que les moqueries à ce sujet furent de loin les moins lancinantes.  ✝ AGE : Débarqué du néant il y a 32 printemps (et autant de tatouages), pour y vivre un chaos d'agonie, lui, supplicié et tourmenteur. Victime d'un monde à qui il a toujours filé la nausée   ✝ LOCALISATION : Maître des cimes, au caractère plus saillant que l'écorce qui le cerne. Il vit, ne survit plus, aux milieux des denses sommets céladons. La lisière est le territoire de ses loups. Une pinède létale.   ✝ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Dans une clinique miteuse d'Atlanta, sa génitrice une énième fois les cuisses grandes ouvertes, à d'autres fins. Il est né venteux 30 Décembre, dans une salle aseptisé si  mal isolée que le vent venait chatouiller les chevilles des toubibs.   ✝ NATIONALITÉ ET ORIGINES : Américaines. Pure produit de l'Oncle Sam, ce chien, qui lui a toujours témoigné d'un mépris vomitif. Il répugne son pays, dont les vantées valeurs ne lui ont jamais été accordées.   ✝ ORIENTATION SEXUELLE : Ses pulsions primaires et animales ne l'ont guidées que vers des femmes. Repoussant à coups de lattes les rares aliénés qui tentèrent de le faire changer d'avis. Blondes, brunes, rousses. Peu importe, tant qu'un divine créature lui convienne.  ✝ STATUT FAMILIAL : Famille ? La définition lui échappe. Doit-il citer sa putain de mère, imbibée d'alcool. Où son transparent de père, dont la lâcheté à conduit un canon contre son gosier ? Frère, soeur ? Sa génitrice s'en débarrassait avant les 3 mois.  ✝ PROFESSION AVANT L'EPIDEMIE : Rien de licite. En cavale à Greenville, histoire d'éviter sa troisième incarcération. Recruté à 12 ans dans les quartiers minables qui l'ont élevés. Homme de main d'un cartel d'envergure. Son casier est plus long qu'un ticket de caisse d'un réveillon. Vol à main armée, coup et blessure, outrage, recel et d'autres implications dans toutes sortes de trafic. Un enfant de coeur. ✝ OCCUPATION ACTUELLE : Capitaine respecté d'une horde de survivants. De vivants. Chef de tribu des Taste of Blood.  Si l'homme est un loup pour l'homme, alors il fera en sorte que sa meute soit la plus saillante ✝ CREDIT : ©giftumblr. ✝ GROUPE : Taste of blood


who are you really?
C'est une brume nébuleuse, un voile sibyllin. Personne, ni dans ce monde, ni dans le précédent, n'est parvenu à cerner l'étrange individu qu'il incarne. Borderline, d'une sérénité froide et d'une façade stoïque et impassible,on ne lui prête aucune émotion. Silencieux, ces propos, incisifs ne s'expriment que pour l'essentiel, sans tact aucun, d'une franchise et promptitude absolue, Il ne s'étire jamais en une demi-lune de sourire, ne laisse rien transparaître. La joie, la tristesse, glisse sur son cœur de glace d'une manière imperméable. On parle d'ataraxie. Mais c'est une erreur. Car l'existence de Dries est jalonnée d'un long supplice. Enfant moqué, adolescent turbulent, il est devenu l'homme d'un monde qui n'existait pas, jusqu'à la pandémie, le jour où ses souffrance se firent muette,
Marginal, déscolarisé, il se tourne vers l'illicite pour gagner de quoi vivre. Éduqué dans les quartiers, la violence, les démonstrations de force, et la loi du plus fort sont finalement les seules mères qu'il a connu.
On le dessine alors cruel, monstrueux, C'est, une fois encore, une franche erreur. Il n'est pas sadique, guère plus cruel. Sa prestance et son idéologie est davantage incomprise. Il ne tue pas gratuitement, et ne se délecte aucunement de la souffrance. Il n'est pas différent d'un homme honneur, simplement que cet honneur se cristallise d'une manière diverse. Son honneur, il est désormais placé dans chacun des membres des Taste of Blood. Et il déteste que l'on fasse affront à cet honneur. Une forme de droiture.
Les siens y trouveront alors un chef dévoué, en perpétuelle quête de bien-être. Et le bien-être, dans ce monde, c'est la force. Les faibles meurent, les forts ne survivent pas, ils vivent. Cette apocalypse n'est que l'évolution de l'espèce. Et la sienne, celle de ses loups, sera la pionnière du monde de demain.
C'est un homme de pulsions. Soumis, derrière ce faciès de marbre, à des sentiments destructeurs. La vengeance, la colère, l'amour. Ses comportements extrêmes découlent finalement d'une sensibilité exacerbé. Son cœur, de glace, selon les quolibets, est surtout de feu. Il est a vif. Il ressent tout comme un supplice ardent et réagit par la force, Il ne sait pas ce qu'est être aimé. Il n'a jamais goûté une vraie minute de pur bonheur. C'est sans doute la seule chose qu'il a toujours possédé. La force d'être seul, la force de ne nourrir aucune affection. Surtout,la force de faire des choix, de les assumer.  C'est un homme à l'abnégation remarquable, une volonté d'acier, et une force d'esprit qui lui permet d'être ce chef, celui qui autorise parfois des actes odieux,
Dries, le despote qui ne s'aime pas. Dries, la figure de proue de ce nouveau monde. Enfin, il vit, respire. Accepté. Il est quelqu'un. Et il en est persuadé, il est né pour participer à ces événements. Son long tourment était, simplement, son châtiment pour être né trop tôt.
into the wild
Littéral fils de pute, son ivrogne de mère a vu passer plus d'hommes qu'il en habite à Greenwich. Son père lui, était une parodie d'homme. Dépressif, sous le joug de sa femme qu'il surprenait régulièrement culbutée par le voisin + Son casier judiciaire est un véritable roman, membre d'un cartel dont l'influence s'étendait dans tout l'état. Il passé 6 ans de sa vie en prison, pour deux condamnations. + Lors de l’épidémie, il était en cavale à Greenwich après un braquage ayant mal tourné + Dries a tâté toutes les drogues du monde. Mais n'a jamais eu qu'une dépendance : La clope. Il fume. Tout le temps. Allez savoir comment, malgré la pénurie, il a toujours une clope au bec. + Il a touché un flingue avant même d'être majeur, il est rôdé au maniement de toutes sortes d'armes. Aussi, n'importe quel objet entre ses mains dextres peut s'avérer dangereux + Sa motocross est son amante. Toujours perché dessus, il est coutumier de dire que le premier dingue ayant l'hardiesse d'y toucher sera indéniablement le dernier + Il compte 32 tatouages, tous empreints d'une signification profonde, issue d'un événement de sa vie. Certains d'entre eux sont de sa propre oeuvre + Avant l'apocalypse, il n'avait jamais tué personne. Bien qu'il s'est toujours persuadé de pouvoir le faire, au besoin. + Il nourrit une furieuse aversion pour l'ancienne société. Fervent défenseur de la loi du plus fort + Il ne cautionne aucune atteinte à un enfant, un côté humain, et empathe, qui peut surprendre ceux qui le connaissent le moins + Ses vêtements sont de vrais haillons. L'apparence ne lui a jamais arraché une ride de soucis. Il croit à la vraie valeur des hommes, pas celle de leurs reflets. + Amoureux des espaces, du silence et des étoiles. Il aime l'isolement. + Les Taste of Blood incarne la famille qu'il n'a jamais eu. Il gère ses loups comme un alpha strict, austère, mais bienveillant. Il n'abandonnera jamais l'un des siens, et faire affront à un de ses membres est gage de sa rancune. A l'inverse. Il considère l'échec et l'erreur comme une trahison. Il n'y a pas de place pour les traîtres dans une famille. + Pillard, s'il peut éviter les massacres et effusions de sang, il privilégiera alors la solution sereine et diplomate. Mais dès lors qu'on lui tient tête, il déchaîne les enfers avec une barbarie effrayante + Étanche ses pulsions sexuelles avec la première belle femme venue. Mais il est vain d'attendre plus que le brasier de ses reins. + Ses courroux et furies sont froides comme le blizzard, mais redoutée comme une tempête. + Il fait les poches de chaque cadavres. + Ce monde lui convient tel qu'il est. Lui, autrefois étouffé par une société qui ne lui jamais laissé l'once d'une chance. L'apocalypse est sa renaissance. Il est, pour la première fois de sa vie, épanoui.


✝ pseudo/prénom : Yoshiiii. ✝ âge : Eho, et les manières, dans tout ça ? ✝ pays : Bleu, blanc, rouge. ✝ fréquence des visites : 5/7 ✝ comment avez-vous trouvé le forum ? Bazzart, ofc. ✝ vos impressions sur celui-ci ? Celui qu'il me fallait. C'est un travail remarquable, surtout lorsque l'on sait qu'il a été concocté  par seulement deux petites mains  ✝ mot de la fin : Je dédicace mon éventuelle validation à tous mes futurs compagnons d'infortunes. TOB WTF !

FEAT RYAN GOSLING/div>


Code:
<font class="avatarpris">RYAN GOSLING</font> ✝ dries davenport


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Sam 4 Avr - 20:58




Genèse





Maussade, comme la pluie. Elle noie son esprit, déjà suffoquant. Il est perché là, les genoux raides, les veines battantes. Il fit claquer sa langue, quand son regard acier perçait des nuages tout aussi gris. Son tee-shirt souillon n'était couvert que d'une frêle veste vermillonne. Malgré le crachin collant, pesant, il faisait doux. Comment, alors, justifier ces soubresauts qui le saisissaient parfois, inéluctables et imprévisibles. Une émotion. Il balaye l'idée d'un regard plus courroucé, que sait-il, lui, des émotions ? Sa moto est sur le flanc de la colline sur laquelle il est perché quelques mètres plus haut. Il tente, de toute sa volonté, de faire disparaître cet hiémal brouillard, qui lui brouille la vue, autorisant même le vent venir lui glacer sournoisement la nuque. Il plonge la main dans la poche de son jean troué, taché de graisse. Son apparence est l'imperfectible reflet du cheminement de son existence, brisée, nauséeuse. Celle qu'il pense responsable, est là, à l'horizon, déguisée par la brume. Il remue brièvement les doigts, mais sa poche est désespérément vide. Son agacement est à peine visiblement, sinon un imperceptible rictus du coin de lèvre. Il change de poche, de main. Il y dégaine enfin son paquet de clope.
Le mégot entre les lèvres, il tire sa première taffe avant de le prendre entre son pouce et son index.


Le mégot entre les lèvres, il tirait sa première taffe avant de le prendre entre son pouce et son index. Son regard pointu, acéré. Ses vis-à-vis tremblaient à leur tour, mais on devinait dans leurs iris une farouche volonté impétueuse. Ils se faisaient face, sa chair, son sang et ces inconnus aux armes désuètes. Ils étaient hardis, le buste en avant. Compactés. Mais il ressentait leurs peurs flotter en une bruine palpable. Il porta à nouveau sa clope aux lèvres, savourant ce silence indécis. Comme la brise qui annonce un sirocco létal. Ce sentiment de crainte, il souhaitait le cristalliser le plus possible. Que ces gens, à l'esprit brave, se tiennent face à une meute saillante, carnassière. Il expira sa fumée en une voûte épaisse, qui plane, comme une menace, les toisant toujours de son regard. Une intimidation voulue, car il était inutile de se targuer d'une quelconque adversité.
Les cimes pliaient au vent. Courbés, ils semblaient davantage se pencher, curieux, avides, afin de constater de cette tension. La terre était humide, et s'accrochait, narquoise, aux basques des survivants.
Ses lèvres se fendirent enfin de propos. Glacials, comme le souffle d'un blizzard pourtant annoncé. Et il le fixa, lui, cet homme massif, hirsute, dont les yeux bruns brillaient de crainte et de démence. L'issue était évidente. Mais il tenta.
« Ne pensez-pas. Ressentez. »

L'homme grogna, quand l'écho des voix de son groupuscule s'éleva soudainement. Sa menace, enfermée dans son écrin sibyllin avait été clairement perçu. Les deux clans continuaient de s'observer, d'une animosité à peine voilée. Mais chez l'ennemi, les premiers hoquets de redditions furent murmurés. Les velléités de Dries s'embrasèrent, la cohue s'emparait d'eux. Il n'y avait pas de liant entre eux. Pas de hiérarchie, pas d'unité. Ils n'étaient qu'une addition de faibles que le destin semblait avoir épargné. Jusqu'ici.


Les pieds toujours profondément ancré sur la plénitude de la colline. La nuit impose son constellé voile de ténèbres, Mais il n'a pas vrillé. Il y a, pas si loin d'ici, quelque chose qui le retient. Son passé vomis sur lui, happé par les méandres nostalgiques que lui affuble cette situation. Son nom était apparu, au beau milieu d'une rubrique nécrologique. Son esprit l'a alors guidé jusqu'ici, fort d'une pulsion qui lui était propre. Il y est drastiquement soumis, à l'instar d'un animal, un sinueux destin primé par l'instinct. Il a cette faculté, rare, de faire ce qu'il veut, lorsqu'il le veut. Il tire de plus en plus nerveusement sur cette clope, dont il a pincé le mégot si fort qu'il se dessine désormais comme une cuvette. Son œil glisse sur son bolide. Furieuse est l'envie de fuir, mais là encore, ses genoux se font de glace, car c'est eux qui l'avaient conduit ici. Et qui le faisaient captif désespéré.
La toile que lui esquisse l'instant semble résumer l'ensemble de sa vie. Il y a, quelque-part, au-delà de cette brume, les obsèques de sa génitrice. Son aversion viscérale lui semblait définitive. Mais il est maussade, comme la pluie. Comme si l'amour répugné lui revenait plein le cœur, l'empalant d'une hallebarde de glace.
Il crache par terre, manifestant son dégoût pour cet amère ironie. L'unique fois où il désire faire un pas vers son ascendance maternelle, le ciel lui-même le fait entrave. Que peut-il y faire, lui, simple fils de putain, engendré par une société élitiste qui ne lui a témoigné qu'un mépris perpétuel ?

Sobrement, il lâche, le regard droit, les rides de son vieillissement précoce empreinte de pugnacité : « Va au diable »... Avant d'ajouter en un murmure plus vulnérable « Prie-le de me garder une place ».



Le cri lancinant, celui d'une bête blessée et vigoureuse. Le regard brun de l'assiégé s'allume de colère. La cohue se veut muette, car le silence reprend sa couronne. Dries, sa nouvelle famille et leurs proies se tiennent maintenant au seuil du dénouement, peut-être d'ores et déjà dans l'anti-chambre de l'enfer. L'homme, vindicatif, rallie ses troupe d'un seul ordre. Et le loup comprend que la victoire passera pas une énième bataille. Il ne s’embarrasse pas de regrets, davantage de remords, Ils eurent leur chance, qu'ils brûlèrent d'une manière éhonté. Ils osent faire front, persuadé de posséder un courage, qui n'est qu'une fioriture, fumisterie. Ignares. Ils se dressent entre une meute et sa proie. Avec l'irrespect de les défier sur leur territoire.
Furibond, le regard animal, injecté de sang, leur chef pointa son index en direction de Dries, crachant alors des palabres d'une indignation irrévérencieuse, d'une voix caverneuse et courroucé.
« Brûle en enfer, toi et tes chiens. Plutôt crever que signer notre reddition. »
Les regards inquiets qui s'appuyèrent dans son dos furent révélateurs que sa bravoure, son aliénation, n'était que trop peu partagée.
Le concerné courba l'échine, dévoilant sa nuque. Sa sérénité était stupéfiante, alors que l'aurore s'apprêtait à bercer un véhément pugilat. Il l'intima en un souffle, tout juste audible, l'ordre du massacre : « Nikita ».

La lame siffla à son oreille, fusant, fusée, pour finir sa course en un impact létal dans le thorax de sa cible. La suite s'écrit d'effusions carmines, de supplices, de désespoir.
Regardant d'un œil distrait le macabre théâtre qu'il venait d'initier, Dries se pencha sur la dépouille, encore animé de son ennemi.

« Vous vous pensiez forts en nous tenant tête. Mais la réelle force, c'est ça. » Il leva l'index en direction de ces mercenaires, mettant à sac le campement précaire des malheureux nomades. « La véritable force, ce n'est pas de survivre à ce monde. Mais d'y vivre. »



The thing about changing the world... Once you do it, the world's all different

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 8:51

Bienvenue sur le forum et bon courage pour le reste de ta fiche.
Je suis en admiration devant ton choix d'avatar, il correspond tellement bien au forum. En plus, leader des Taste of blood, ça lu va tellement bien.
J'ai hâte de lire le reste de ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 17:25

On sera ennemi
Bonne rédaction

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 17:51


Roos, merci beau bruuun.
Je fond devant tes compliments. C'est limite l'avatar qui m'a choisit en lisant la description des Taste of Blood. J'y ai vu un Dark Gosling sauvage apparaître :mdr2:

Lenke.
Quel dommage de voir un tel charisme courir à sa perte
Merci beaucoup, mon ennemi favoris
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 17:52

Lenke, n'est pas du genre à vouer de la haine. Il est vachement indifférent en fait Faudra parler du lien que ca pourra donner, mais ton petit serait clairement pas en accord avec les méthodes je suppose

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 19:00

CHEEEEEF !
Je viens quand même dire bienvenue pour la forme. J'ai hâte que tu sois validé. Allons tuer d'autres meutes. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 21:15

Nous faudra un lien, bg.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries Dim 5 Avr - 21:22


bienvenue en enfer

ça va croquer du zombie

Waaah. Je suis sans voix devant ton histoire. Ta plume est tout bonnement magnifique, j'ai adoré te lire. J'espère que tu vas nous pondre pleins de merveilleux RPs, notamment avec Nikita. Tu feras, sans nul doute, un parfait petit chef pour les Taste of blood. C'est avec un grand plaisir que je te valide, bel homme.

Il est temps pour toi maintenant de laisser ta trace sur le forum. Voici quelques liens qui te seront bien utiles :
✝️ CRÉER UN SCÉNARIO
✝️ CRÉER TA FICHE DE LIEN
✝️ CRÉER TA FICHE DE RP
✝️ FLOODER

N'oublie pas également d'aller vérifier que ton avatar a été ajouté au bottin, mais aussi que ton rang a été ajouté à l'annexe des groupes de survivants. Sur ce, bon courage pour ta survie.  



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: beauty of annilihation ; dries

Revenir en haut Aller en bas

beauty of annilihation ; dries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: PRESENTATIONS-