FERMETURE DÉFINITIVE DU FORUM À COMPTER DU 25/07.

Partagez|

Wolf Stevenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Wolf Stevenson
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 26
INSCRIPTION : 30/06/2015
CRÉDITS : Shiya
DISPONIBILITÉ RP : 0/3
LOCALISATION : Ici, ailleurs, partout, nulle part.

MessageSujet: Wolf Stevenson Mar 30 Juin - 22:00


Wolfgang Stevenson
Nom : Stevenson, mais il n'y a que les flics qui utilisaient ce nom.   Prénom : Wolfgang. Une "idée" paternelle (ou plutôt un manque d'idée) Wolf a très tôt détesté son prénom et l'a amputé d'une syllabe. Wolf...juste Wolf. Ca lui convient bien mieux. Âge : 32 ans date et lieu de naissance : 25 Décembre 1982 à Lancaster, Pennsylvanie vos origines : Un pur produit américain. Le roi des rednecks mais gardez-vous d'employer ce terme devant lui. Il n'y a que Wolf qui peut se qualifier de plouc. Ancien métier : Trafiquant de drogues, d'armes, braconnier, mécano. Des occupations sales qui incrustent du sang, de la terre et de la graisse sous les ongles. Métier actuel : Chasseur Orientation sexuelle : Bisexuel Statut matrimonial : Célibataire Localisation : Errant. Wolf se débrouille fort bien tout seul. Il attend de voir qui osera faire le premier pas vers lui parce qu'il sait qu'il est bon - voire excellent - dans son domaine. Et il est hors de propos de le faire gratos ou par altruisme. Caractère : Indépendant - Débrouillard - Vulgaire - Irascible - Violent - Cynique - Insoumis -  Taciturne - Imprévisible - Méfiant - Indigne de confiance - Egoïste - Arrogant - Affreusement utile et désespérément compétent, c'est un mal nécessaire pour toute communauté de survivants. groupe : Shades of Cool (pour le moment ^^)
about you
 Wolf n'a pas beaucoup de "pli" ou d'habitude. S'enfermer dans une routine, c'est crever. Etre prévisible, c'est crever. ✝ Il est très revêche et égoïste. Indiscipliné, il accepte difficilement les ordres d'autrui. Pour obtenir une relative obéissance de sa part, il faut obligatoirement passer par le conflit et lui en mettre une en pleine gueule. Il ne tolère pas se soumettre à quelqu'un qu'il juge inférieur à lui. ✝ Wolf déteste les pleurs d'une femme ou d'un môme...ça lui fout les glandes, lui met les nerfs en boule et il déteste avoir les glandes. ✝ Il colle souvent des surnoms stupides et blessants à ceux qui croisent son chemin. ✝ Il est très difficile à cerner, capable du meilleur comme du pire. On compare volontiers Wolf à une bête sauvage que l'on ne peut pas apprivoiser mais dont on peut juste acquérir un certain respect pour avoir une paix relative. ✝ Wolf sait où sont ses intérêts et même s'il donne l'impression d'être un redneck haïssable et stupide, il fait partie de ces personnes qu'il vaut mieux ne jamais sous-estimer en période de crise. ✝ Depuis l'infestation zombie et le départ de son dernier frère pour le Diable seul sait où, Wolf, plus que jamais se la joue solo. Mort, il ne servirait à rien alors, pour conserver sa vie, il est prêt à tout. Vraiment à tout. ✝ Pister une proie, viser juste, avoir la tête froide, s'adapter, réfléchir rapidement, être discret...la chasse est quelque chose d'innée pour Wolf. Malgré ce talent certain et un instinct acéré, il n'en récolta que peu de félicitations. Tout au plus de la jalousie et de l'envie. ✝ Wolf est mortellement précis peu importe l'arme qu'on lui claque entre les mains. Qu'elles soient à feu ou une simple lame, qu'elles soient tranchantes ou contondantes, qu'elles soient improvisées ou complexes, modernes ou anciennes, il ne les voit pas comme des objets mais comme une extension de son propre corps. ✝ Tenace et têtu, il ne recule devant rien. La peur lui semble étrangère et même dans ce monde ravagé il affiche une sérénité incompréhensible pour beaucoup de survivants. Il ne compte que sur lui-même sachant pertinemment que l'être humain est capable du pire et il est hors de question d'être de nouveau le jouet de qui que ce soit. Dans ce nouveau monde, il sait qu'il peut se débrouiller, il a confiance en lui, en ses compétences, en ses capacités. Cette assurance ne le rend que plus détestable. ✝ Wolf est assez égoïste et il conserve jalousement les maigres possessions qu'il possède. Même s'il affiche une hygiène douteuse, ses affaires sont dans un état de propreté presque chirurgicale. ✝ Son principal point faible est cette petite entité bizarre qui remue au fond de son crâne. Une conscience? L'humanité tout simplement? Il n'en sait rien et pour le moment il s'en fiche. Du moins en apparence... ✝ Gros fumeur, il possède plusieurs cartouches de clopes qu'il garde jalousement. Plutôt crever que de lâcher un pauvre petit paquet. D'un côté, il redoute le moment où il n'en aura plus...arrêter de fumer ne lui a jamais traversé l'esprit et il se demande bien comment il va gérer ce problème lorsqu'il se retrouvera confronté à ce dernier. Pour le moment, tout va bien. Pour le moment... ✝ Malgré une éducation minimale, il reste quelqu'un de sacrément futé et intelligent. Il réfléchit avant d'agir et a rapidement tiré des conclusions sur la crise et le chaos qui s'est emparé du pays. Il connaît très bien le nouvel ennemi numéro 1 pour avoir passé du temps à observer les zombies. Wolf adore observer les macchabées. ✝ Mortellement silencieux lorsque la situation l'exige, il se fait extrêmement bruyant et désobligeant lorsqu'il s'est mis en tête d'emmerder les autres. Wolf s'exprime d'une voix éraillée aux intonations dures, il dispose d'une palette d'expressions fleuries et d'un joli répertoire d'insultes et de vulgarités qui feraient pâlir n'importe quel marin du pire bouge du port le plus miteux de la planète. ✝  
behind the screen
ton pseudo : Ashe âge : 30 ans pays : France fréquence de connexion : Tous les jours si tout va bien. comment t'es arrivé ici ? : Pé-air-dé un commentaire ? : Drinking rum before 10 am makes you a pirate, not an alcoholic.
© all right awatg

   
Spoiler:
 

_________________
"Hier, nous étions les maîtres du monde. Aujourd'hui, nous sommes le peuple des lampes torches. Jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de piles."
Cellulaire, S. KING

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wolf Stevenson
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 26
INSCRIPTION : 30/06/2015
CRÉDITS : Shiya
DISPONIBILITÉ RP : 0/3
LOCALISATION : Ici, ailleurs, partout, nulle part.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mar 30 Juin - 22:00


a story to tell
Purgatoire...
Adélaïde, 19 ans, met au monde son second enfant dans un hôpital de Lancaster. Complètement à l'ouest, elle ne sait même pas où elle est. Tout ce qui importe, c'est qu'elle a mal et que la bouteille de mauvais whisky ingurgitée sur le trajet ne l'a en rien soulagée. Murray, son compagnon de 10 ans son aîné, attend dans une salle attenante. L'accouchement, c'est un truc de gonzesses, hors de question qu'il foute les pieds dans la salle de travail. Déjà qu'il doit supporter le fait que la gynécologue qui aide Adélaïde est une latino, on va pas lui demander de jouer les pieds tendres en plus. Assis en face de lui, Murray Jr, son aîné, fils de son premier mariage. Murray Jr a 10 ans, ressemble comme deux gouttes d'eau à son paternel et tient par la main son petit frère de 2 ans, Anton. Le futur père se demande comment il va appeler ce nouveau gamin qui va arriver. Son propre prénom et celui de son propre père sont déjà pris par ses aînés. A pas lents, il se dirige vers le distributeur de boissons face à lui. Wolfgang...ben voilà. Le numéro 3 s'appellera Wolfgang, comme la marque du distributeur. Emballé c'est pesé. Un dernier hurlement en provenance de la pièce derrière lui et son dernier fils voit le jour. Les portes s'ouvrent, une infirmière s'avance et lui propose d'aller voir l'enfant. Murray lui emboîte le pas. Vu l'état d'ébriété d'Adélaïde, on préfère lui montrer le nouveau-né plutôt que le lui donner. Le père jette un oeil sur la petite chose grêle qui s'agite dans une serviette en vagissant piteusement et dans un soupir puant la cigarette, il lâche un simple : "Putain, c'qu'il est laid ce Wolfgang!" avant de tourner les talons et de rejoindre ses deux autres fils.

"Elle est où, M'man?
- T'as que des questions cons à la bouche, l'Avorton. Elle est chez les flics. Encore. Elle rentrera pas ce soir. Va te coucher. Si Murray voit que t'es encore debout, il va péter les plombs. Et tu sais que quand il pète les plombs, c'est pas beau à voir."
Wolfgang a 5 ans et il connait les règles et les lois qui régissent la maison. On emmerde pas Murray quand il rentre du boulot. On emmerde pas Murray quand il écoute la radio. On emmerde pas Murray quand il regarde la télé ou quand il boit une bière ou quand il dort. Bref, on n'emmerde pas Murray. Jamais. Le petit garçon pousse un soupir avant de lancer un regard éteint à son grand frère, Murray Jr. Ce dernier se contente de le pousser sèchement dans le couloir en lui criant d'aller se pieuter et de ne pas continuer à poser de questions. Les questions, c'est pour les crétins. A lui de trouver tout seul les réponses à ses interrogations. Après tout, c'est pas comme si cette situation était unique et exceptionnelle. Adélaïde est fréquemment au commissariat. Incapable de garder un boulot, tout le temps fatiguée, lorsqu'elle est à la maison, elle se contente de dormir ou de comater. Parfois, elle lève mollement un bras quand elle est allongée dans le canapé et Wolfgang file se faufiler contre elle, profitant de ces brefs et rares moments où il a l'impression qu'on tient à lui.
Personne dans la maison n'appelle Murray, Papa. On se contente de "Murray". L'appeler Papa serait une marque de faiblesse et dans la tête de cet homme, il est hors de question de faire de ses gamins des mauviettes qui iront lécher la pomme d'un autre homme. Combien de fois a-t-il répété à Adélaïde quand elle fait montre d'un peu de tendresse à l'égard de son petit dernier : "Tu vas le transformer en tapette à le papouiller comme ça." Pour compenser cette tendresse mollassonne, bien souvent, il oppose un coup bien viril et douloureux à Wolfgang, pour faire comprendre à l'Avorton que la vie n'est pas composée de câlins et de baisers. Quand on est un homme, un vrai, on est dur, on cogne, on se fait respecter avec ses poings. La vie n'est pas facile dans le foyer des Stevenson. La mère ne travaille pas ou peu et quand au père il se contente de petits boulots ça et là. Pas de religion dans cette maison. La religion, c'est pour les faibles. On fait vivre les masses dans la peur d'un Jugement Dernier, on ammollit les consciences avec ce concept débile "les méchants seront punis en Enfer, les gentils iront au Paradis".
Wolfgang pousse la porte de sa chambre, une pièce sale et spartiate qu'on prendrait plus pour une cellule de prison que pour une chambre d'enfant. Il s'enroule dans ses couvertures avant de se coller contre le mur, là où il fait frais et là où un petit courant d'air filtre à travers l'atmosphère qui pue le tabac froid et l'alcool bon marché. Au loin, il entend son père rentrer. Sa voix grave et rauque qui fait trembler les murs, ses pas lourds et mal assurés. Il a encore bu plus que de raison. Murray Jr a bien fait de lui dire d'aller se coucher maintenant...sinon, il aurait été encore bon pour une bonne tannée.


Voilà des heures qu'il tourne en rond et il n'aime pas ça. Wolfgang a 8 ans et il serre le manche de l'énorme couteau qu'on lui a confié. La nuit est en train de tomber, il ne sait pas du tout où il est et il sait que personne ne viendra le chercher. Il a décidé d'aller chasser dans les bois tout seul, parce que c'est ce que les petits garçons doivent faire dans sa famille. S'il est pas capable de faire ça, il sera un nul toute sa vie. Tandis que la lumière décline, il entend des bruits, des grattements, des déplacements furtifs qui font bruisser les feuilles tout autour de lui. Ne pas avoir peur...ce sont les tapettes qui ont peur et il n'en est pas une. Wolfgang prend une profonde inspiration. Ca commence mal, son souffle tremble. Il va pas tarder à pleurer et à paniquer.
Garder le contrôle. Garder le contrôle.
Ce n'est pas la première fois qu'il se retrouve dans les bois. Ce n'est pas la première fois qu'il chasse. S'il doit passer la nuit dehors, il doit trouver un abri. Et vite. Lentement, le petit garçon regarde autour de lui. Les paupières plissées, il lève la tête. Là. Cette grosse branche. Elle est parfaite. Suffisamment haute pour ne pas souffrir de l'humidité du sol. Suffisamment basse pour qu'en cas de chute, il ne se rompe pas le cou. Elle se divise en plusieurs rameaux sur lesquels il pourrait éventuellement s'allonger pour ne pas choper de courbatures demain matin, après tout, il n'est pas très lourd et dans ces conditions, sa constitution fine est un avantage. Au petit trot, il se dirige vers l'arbre tout en rengainant le couteau dans son étui pendant à sa ceinture. Il ôte ses chaussures dont il noue les lacets ensemble avant de les jeter par-dessus de son épaule. Pieds nus, il commence son escalade. Même s'il essaie d'être froid et calme, sous les cheveux en broussaille, sa cervelle file à toute allure. De quoi il va se nourrir? Combien de temps va-t-il passer dans ces bois avant qu'il ne retrouve le chemin de la maison? Ses mains trouvent facilement des prises, ses orteils se glissent dans le moindre noeud du tronc. En quelques minutes, il atteint son objectif.
Rester calme. Garder le contrôle.
Pourtant, son estomac est noué par la peur. Il a terriblement froid et il commence à avoir sacrément faim. Personne ne viendra le chercher. Maman est en prison pour une période de 6 mois. Murray ne va pas s'emmerder à venir le chercher. Murray Jr a d'autres chats à fouetter, il doit partir en ville mais Wolfgang n'a pas compris pour quoi exactement. Quand à son autre frère, Anton, il voit mal son pire tortionnaire se faire du souci pour lui. Il ne peut compter que sur lui-même parce qu'il s'est perdu tout seul. Quand on fait une connerie chez les Stevenson, on assume jusqu'au bout. Il avait voulu partir chasser tout seul pour qu'au moins, une fois, il sache ce que ça fait de voir son père éprouver un semblant de fierté à son égard. Murray ne voit en lui qu'un gamin maigrichon. Certes, il est doué pour les armes mais il y a toujours quelqu'un pour protéger ses arrières. Dans la famille Stevenson, les mâles doivent apprendre à se débrouiller seul. C'est bien beau d'avoir confiance en ceux de son sang...mais avoir confiance en soi, c'est encore mieux. "Ch'rais pas toujours là pour te torcher le fion" répètent les autres mâles de son clan. Une chouette s'enfuit en ululant faisant trembler les branches les plus fines de l'arbre et déclenchant un long frisson sur les épaules du petit garçon. Wolfgang serre les poings et les appuie sur ses yeux. Il ne va pas pleurer même si personne ne l'entend, même si personne ne le voit, il ne pleurera pas. Il va se débrouiller, il sait déjà tout ce dont il a besoin pour survivre, il doit juste garder le contrôle et organiser ses pensées.
Au bout de 9 jours, Wolfgang retrouvera le chemin de la maison. C'est un gamin sale qui rentrera. Murray arquera un sourcil en le voyant et il esquissera un sourire satisfait en voyant les mains sanglantes de son fils. Personne ne posera de questions au gamin. Dans cette maison, c'est une chose normale que de disparaître quelques jours et de revenir dans un état lamentable. Personne ne lui demandera où il était, ce qu'il a fichu pendant une semaine. Wolfgang se contentera d'aller jusqu'à la cuisine pour se faire un sandwich. Sans piper mot.


"Allez Wolfy, bois ça, frangin. T'es un homme, un vrai maintenant! t'as planté ton premier mec."
Murray Jr lui tend un verre d'un drôle de liquide jaunâtre au goût âpre et qui monte rapidement à la tête. Wolfgang a 10 ans et il est en ville. Il a accompagné pour la première fois son frère aîné dans une de ces affaires qui l'intrigue depuis tant de temps. Des affaires? Ce n'est qu'une énième partie de chasse transposée dans un autre lieu. Autre lieu, autre proie. Les buildings et les tours ont remplacé les arbres. L'asphalte se substitue à l'humus. Les blacks, les latinos, les asiatiques ont remplacé les daims, les écureuils et les oiseaux. On piste, on traque, on débusque, on blesse et parfois on tue.
Même si Wolfgang rit avec les amis de son frère, quelque chose le hante. Il y a un truc en train de gratter sous son crâne et il s'efforce de faire cesser ces agaçants grattements à grand renfort d'alcool. A chaque fois qu'il ferme les yeux, il revoit cet inconnu. Un gamin, comme lui, 14 ans peut-être moins, peut-être plus, difficile à dire. Murray Jr et ses acolytes avaient formé un cercle et l'avait poussé en avant. A grands renforts de cris, ils l'avaient encouragé, ils l'avaient motivé. C'était la première fois que Wolfgang était au centre de l'attention, la première fois que des gens étaient de son côté. Il avait pris de plein fouet cette drôle de vague d'énergie, cette adrénaline qui faisait bouillir son sang et faisait ronfler un feu dans sa poitrine. Wolfgang avait échangé quelques coups avec l'autre gamin. Des années qu'il s'en prend plein la face, est-ce-que ça lui a appris quelque chose? Lorsqu'il a senti le nez de l'autre s'écraser sous son poing, il en a eu la preuve. Oui, il a appris des choses. Un râle s'est fait aussitôt entendre puis des gémissements, une respiration difficile et le tintement d'un objet métallique tombant au sol. Wolfgang avait instinctivement roulé au sol, s'était emparé du couteau qu'on avait jeté au milieu du cercle. D'un coup de rein, il s'est redressé, planté fermement sur ses pieds tandis qu'autour de lui il entendait des sifflements approbatifs. L'inconnu face à lui était une victime. Ca se voyait...les mains crispées autour de son nez tordu, les yeux remplis de larmes, il demandait pourquoi, ce qu'il avait fait, il implorait la pitié. De la pitié? Non seulement il est une victime, non seulement il a la peau noire mais en plus il supplie. Un être inférieur, ceux qui méritent de mourir parce qu'ils n'ont aucune dignité, aucune fierté, aucun amour propre, aucune confiance. Wolfgang s'était élancé en avant, le bras armé tendu sur le côté. La lame opéra un lent arc de cercle scintillant d'un éclat froid dans la lumière crue d'un reverbère. RWolfgang avait entendu un chuintement doux, il avait ressenti jusque dans son épaule la morsure cruelle du métal sur la chair de l'autre. Le gamin s'écroula au sol, hurlant, pleurant, morve et sang se mélangeant sur son visage grimaçant. La nausée envahit la gorge de Wolfgang. Les animaux blessés, on doit les tuer. Le couteau toujours à la main, il se laissa tomber sur les genoux, à califourchon sur l'adolescent étendu au sol. Une sirène retentit alors, Murray Jr l'arracha à sa proie et ils se sont tous retrouvés ici. Aucun souvenir du trajet si ce n'est les félicitations des amis de son frère qui chantaient agréablement à son oreille.


Enfer...
Nous sommes le 27 Décembre 2014. Une date comme une autre dans le village de celui qu'on appelle maintenant juste "Wolf". Son arbalète posée sur l'épaule, le jeune homme traîne derrière lui la carcasse d'un daim. Un carreau avait suffit. Voilà plus de 20 ans qu'il chasse. Les échecs? Il ne les connait plus. Les carreaux perdus, non plus. Quand on se prend une beigne pour chaque munition gâchée on apprend vite à viser juste et efficace et on pense toujours à récupérer son carreau.
"Murray! j'ai la bouffe pour la semaine!" Wolf lâche le daim devant la maison et gravit les quelques marches qui mènent au perron. "Murray?" La porte est ouverte. Fronçant les sourcils, Wolf détend son bras portant son arbalète. On ne laisse jamais la porte ouverte chez eux. Et on répond tout le temps, que ça soit par une insulte ou un beuglement, il y a toujours une réponse. "Putain, Murray, tu réponds oui ou merde?!" Du bout de son arbalète, il pousse la porte. Le salon baigne dans la semie-obscurité des stores tirés. Penchant légèrement la tête sur le côté, il distingue des bruits de succion provenant du fauteuil tournant le dos à la porte. Avançant un pied devant l'autre, Wolf pénètre à l'intérieur aussi silencieux qu'un puma. Sa respiration est calme, sa prise sur la crosse ferme, son doigt effleure la détente. Aux bruits de succion succèdent des sons de déchirure. Y a pas de prédateur à part lui dans les environs. Qu'est-ce-que c'est que... "Putain de bordel de merde de chierie." Rapidement, Wolf épaule son arme. Il aperçoit une tête par-dessus le dossier du fauteuil. Il avance encore un peu. "Mais putain, c'est quoi ça?" La tête se redresse et il voit le visage de Murray Jr, la chemise déchiré, du sang et d'autres fluides pas très propres dégoulinant sur son menton. La bouche de ce dernier se tort en poussant une sorte de râle ou de grognement. "Ray mais qu'est-ce-que tu fous?" Murray Jr se lève, la démarche saccadée, les bras tendus, c'est alors que Wolf remarque les blessures à la poitrine de ce dernier. Une plaie béante au niveau du ventre mais rien n'en sort alors que techniquement parlant c'est un foutu chapelet de tripes qui devraient chercher à se faire la malle qu'il devrait voir. Son frère aîné en joue, Wolf entame un lent déplacement vers la gauche pour voir ce que ce Ray était en train de bouffer. Il ne distingue que les chaussures de son père. Son père qui était en train de se faire bouffer. Cru. Pour sûr que sa viande devait même pas être bonne tellement les années avaient accumulé de la graisse sur le ventre. L'hideux exemplaire de Ray continue à râler. Garder le contrôle. Réfléchir vite. S'adapter. Dominer. Wolf reporte son regard sur son frère. "Désolé, Bro'" Il appuie sur la détente, un sifflement brise le silence et le carreau va se ficher dans le crâne de Murray Jr. Pile entre les deux yeux. Bondissant au-dessus de l'accoudoir, Wolf se retrouve enfin face à son père. Battant plusieurs fois des paupières, il lui faut quelques secondes pour assimiler et comprendre le spectacle qu'il a face à lui. Murray Stevenson est assis dans son fauteuil, la gorge ouverte par ce qui semble être des dents humaines. Sa chemise est déchirée et par l'ouverture faite sous le sternum, ses organes pendent jusqu'au sol. Les yeux et la bouche ouverts il fixe le plafond. Wolf secoue lentement la tête : "T'étais peut-être un enfoiré, mais même un enfoiré doit pas crever la gueule et les yeux ouverts." Posant son arbalète sur la table basse derrière lui, Wolf s'approche de son père et avance la main pour lui fermer les yeux. C'est alors que l'impensable se produit une seconde fois. Un grognement glougloutant s'élève de la gorge déchirée, le visage mort s'anime, un bras se lève et des doigts crochus se serrent sur les avants-bras de Wolf. La mâchoire claque dans le vide. "Mais, lâches-moi! Lâches-moi, bordel!" Les réflexes prennent le dessus sur la raison. Sa tête va à la rencontre du nez paternel. Un coup. Deux coups. Mais le mort-vivant ne lâche pas, ne desserre pas son étreinte. S'arc-boutant, prenant appui d'un pied sur le ventre mou de ce cadavre animé, Wolf tire en arrière de toutes ses forces. Sa veste se déchire et il tombe à la renverse, sa tête cognant rudement le sol. On aura mal plus tard, se dit-il malgré les petits points noirs dansant devant ses yeux. Roulant sur le côté, il s'éloigne de l'abomination, le souffle court, l'adrénaline coule dans ses veines, le sang bat à ses oreilles. Du regard, il cherche quelque chose pour cogner. Quelque chose pour tuer. Quelque chose de lourd, quelque chose qui écrase et réduit tout en purée. Murray Père se lève difficilement et d'une démarche saccadée et chancelante s'avance vers lui. Le mort-vivant trébuche sur ses propres intestins qui tombent au sol avec un bruit humide écoeurant. Wolf en a vu des trucs dégueulasses durant sa vie mais ça, jamais. Son arbalète est trop loin et c'est le seul truc qui s'était avéré efficace. Murray se rapproche encore, poussant dans son avancée les meubles en travers de son chemin. Une détonation retentit. Le crâne explose et le corps s'effondre au sol. La silhouette d'Anton se découpe dans la lumière filtrant de la porte. L'autre fils Stevenson recharge son arme et vise Wolf.
"Il t'a mordu?
- Mais...mais...
- Il t'a mordu oui ou merde?
- Mais...mais c'est quoi ce bordel?
- Tu réponds ou ta cervelle va décorer le salon.
- Non, il m'a pas mordu!
- T'es sûr?
- Prends moi pour un con aussi. Tu veux que je me foute à poil et que tu vérifies?"
Anton baisse lentement son arme avant d'entrer dans la maison. Sans aucune hésitation, il se dirige vers le ratelier à fusil et commence à fourrer tout ce qu'il peut dans un sac de sport.
"Anton, il se passe quoi?
- Le monde part en couille.
- Sans blague? Je viens de buter Ray et Murray, je sais qu'on a une famille de tarés mais là, je vais avoir besoin d'explications.
- J'arrive de Lancaster. C'est un truc de malade, Wolfy. Les gens se bouffent entre eux. Les morts...les morts sont pas morts. Ils se relèvent avec une seule envie te bouffer le cul. Les flics sont submergés, l'armée aussi. J'ai vu des gamins à moitié bouffés ramper pour bouffer d'autres personnes. Ca prend tout le monde...les gonzesses, les hommes, les mômes, les vieux..." Anton arrête de remplir son sac, passe une main sur son crâne rasé à blanc avant de secouer la tête. "Tout ce que je sais c'est qu'une fois que t'es mordu par ces saloperies, t'en deviens un à ton tour. Comme la rage pour les renards.
- Tu sais comment on les tue?
- Ouais. Ouais, je sais. Et toi aussi visiblement." Du pouce, il indique le cadavre inerte de Murray Jr.
" L'arbalète?
- Mais non, ducon. La tête. Faut viser la tête. Faut leur exploser leur putain de cervelle parce que même coupés en deux ou décapités ils cherchent à te bouffer. Aides-moi. On prends tout ce qu'on peut ici. On nettoie les environs proches. On écoute la radio et on avisera ce qu'on fait." Anton se penche et prend l'arbalète qu'il tend à son frère. "Je pensais jamais te dire ça un jour, mais chuis content que tu soies encore en vie. Ca me l'aurait foutu mal de me retrouver tout seul comme un gland. Et...t'es un putain de tireur. Bien meilleur que moi, que Ray ou que Murray.
- Ouais, ben, on se roulera des pelles plus tard si j'ai bien compris. En route?
- Yep. En route, frangin.".
© all right awatg

_________________
"Hier, nous étions les maîtres du monde. Aujourd'hui, nous sommes le peuple des lampes torches. Jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de piles."
Cellulaire, S. KING

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lenke Dezso
a walk among the graves + red right hand
MESSAGES : 557
INSCRIPTION : 05/04/2015
CRÉDITS : babine
DISPONIBILITÉ RP : (0/2) desmond + anka + balty + sully + andy.
LOCALISATION : la prison avec les fous. avec la reine au regard de feu, aux mains fragiles. au visage parfait. son obsession. son fantasme. son bras droit.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mar 30 Juin - 22:03

Oh ce choix, qui est un choix de malade
Bienvenue sur awatg et bonne chance pour la suite de ta fiche môsieur

_________________

we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime ©️ all right awat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Malcolm McManus
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 112
INSCRIPTION : 12/06/2015
CRÉDITS : bismuth
DISPONIBILITÉ RP : busy (3/3) snezhana + sterre + leona + l'intrigue
LOCALISATION : quelque part près de l'Eglise.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mar 30 Juin - 22:39

Han c'est la première fois que je le vois sur un forum, et j'adhère totalement à ton choix Et j'aime le caractère de ton perso, il promet !
Bienvenue parmi nous

_________________

The problem is, fairytales don't come true.


It's the nightmares that always seem to become the reality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wolf Stevenson
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 26
INSCRIPTION : 30/06/2015
CRÉDITS : Shiya
DISPONIBILITÉ RP : 0/3
LOCALISATION : Ici, ailleurs, partout, nulle part.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mar 30 Juin - 22:47

* high five viril *
Merci les mecs \o/
C'est un scandale de voir qu'on ne sort pas assez souvent du pirate sur les forums (ou du gladiateur d'ailleurs...j'ai déjà joué un Dustin Clare)

_________________
"Hier, nous étions les maîtres du monde. Aujourd'hui, nous sommes le peuple des lampes torches. Jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de piles."
Cellulaire, S. KING

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sterre Vujicevic
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 269
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : pathos.
DISPONIBILITÉ RP : disponible. (2/2)
LOCALISATION : les routes pavées, les rues désertes, les bois secs, mais par dessus tout, la triste église de greenville et son immonde cimetière.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mer 1 Juil - 8:47


bravo tu es validé
tu pourras bientôt jouer sur le fo
Bienvenue sur le forum, j'ai même pas eu le temps de la souhaiter. Ce choix d'avatar. Il correspond tellement bien au personnage et mon dieu, QUEL PERSONNAGE. J'adore tellement Wolf, ça a été un pur plaisi de lire ta fiche. Ave une histoire triste, mais un grand badass. Je te valide de ce pas, bienvenue chez les shades of cool. Il nous faudra un lien, bel homme.


Bravo petit padawan, tu es maintenant validé et tu pourras venir te faire manger par les rôdeurs. Il y a pourtant quelques petits endroits que tu dois visiter pour faire un bon séjour parmi nous.

✝️ Pense d'abord à remplir correctement ton profil et à regarder le bottin des avatars pour vérifier si les parfaits admins n'ont pas oublié d'y ajouter ta tête. Aussi, va vérifier s'ils t'ont bien ajouté à l'annexe de ton groupe.
✝️ Tu peux passer dans la gestion du joueur, il y a des codes de signatures et quelques petits points qui pourront t'être utiles.
✝️ Pense à te créer une fiche de lien et de rp. Si tu as envie, il y a des fiches de post rp à disposition, sinon veille à ne pas déformer le forum. Ce n'est pas plus de 440px de largeur.
✝️ Si tu as le temps, laisse un petit commentaire sur PRD et bazzart de temps en temps pour faire venir de nouveaux membres Tu peux aussi voter sur le top-site toutes les deux heures.
✝️ Surtout amuse-toi comme un dingue sur le forum.

_________________

LOOKING FOR A MIRACLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wolf Stevenson
a walk among the graves + shades of cool
MESSAGES : 26
INSCRIPTION : 30/06/2015
CRÉDITS : Shiya
DISPONIBILITÉ RP : 0/3
LOCALISATION : Ici, ailleurs, partout, nulle part.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mer 1 Juil - 10:27

Merci, poupée. Pour le lien, j'ai comme une envie de crapahuter dans les bois environnants et de planter quelques carreaux dans tout ce qui est vif et comestible...on se prépare une rencontre du feu de Dieu ?

_________________
"Hier, nous étions les maîtres du monde. Aujourd'hui, nous sommes le peuple des lampes torches. Jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de piles."
Cellulaire, S. KING

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sterre Vujicevic
a walk among the graves + funnel of love
MESSAGES : 269
INSCRIPTION : 12/04/2015
CRÉDITS : pathos.
DISPONIBILITÉ RP : disponible. (2/2)
LOCALISATION : les routes pavées, les rues désertes, les bois secs, mais par dessus tout, la triste église de greenville et son immonde cimetière.

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson Mer 1 Juil - 11:17

Oh que oui, ça va être du tonnerre, tiens.

_________________

LOOKING FOR A MIRACLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Wolf Stevenson

Revenir en haut Aller en bas

Wolf Stevenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Draculaura & Clawd Wolf - Basic II [School's Out/Back to...]
» Clawd Wolf - Sweet 1600
» Belle victoire de Stevenson
» Réfrigérateur
» William Stevenson ~ «N’attends pas que les choses arrivent… Il vaut mieux être surpris qu’être déçu»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ A WALK AMONG THE GRAVES  :: AU-DELÀ DES PORTES DE L'ENFER-